What are you looking for?
Entrevue avec Maxim Cyr!

Entrevue avec Maxim Cyr!

Entrevue avec Maxim-Cyr

[ENTREVUE AVEC MAXIM CYR POUR CAMPAGNE POUR LA LECTURE.]

Durant le Salon du livre de Montréal, j’ai eu le grand bonheur d’interviewer l’illustrateur et co-auteur de la série Les Dragouilles, le sympathique et souriant Maxim Cyr. J’ai voulu en savoir plus sur le projet et sur lui-même ! Voici ce que ça a donné :

Anabelle : D’où vous est venu cette envie de faire découvrir des cultures étrangères?
Maxim : Quand on a commencé on savait déjà un peu où on voulait s’en aller, c’est-à-dire dans un mélange de BD et de chroniques. C’est le sujet des villes qui s’est imposé avec nos intérêts parce que Karine et moi aimions beaucoup voyager. Karine est une ancienne enseignante et elle a toujours voulu enseigner la géographie, donc avec Les Dragouilles c’est un peu sa façon d’exercer le métier qu’elle aurait voulu faire. Pour ma part, j’ai commencé à voyager assez tard et j’essaie de faire minimum un voyage par année pour réussir à en voir le plus possible. La moitié des livres dont on parle, soit qu’on y est allés, soit qu’on a des amis qui y vivent ou carrément c’est un endroit que l’on voudrait visiter.

A : Ça sort d’où cette idée des patates-dragons?
M : Hahaha ! C’est qu’à la base on savait qu’on voulait une gargouille, une chimère en pierre ou une genre de bestiole qui vit sur les toits. C’est vraiment quand j’ai fait les premières esquisses que Karine m’a dit qu’elle trouvait que mon personnage ressemblait à une patate-dragon et c’est resté depuis.

A : Pourquoi avoir décidé d’inventer un personnage?
M : Ça c’est grâce à mes talents d’illustrateurs! J’ai toujours eu de la difficulté à créer des portraits ou reproduire des trucs réalistes alors je rentre dans mon univers à moi et ça donne toujours des p’tites affaires avec des yeux et des formes simples!

A : Est-ce que c’est un projet commun?
M : Oui! On fait la recherche et on bâtit le texte et les illustrations ensemble contrairement à un conte où l’illustrateur reçoit le texte après. Ça nous permet aussi d’avancer plus rapidement. C’est notre première publication à tous les deux donc on a tout appris du domaine littéraire ensemble. Je dirais que c’est plutôt rare des duos comme ça et notre travail d’équipe est même devenu notre force.

A : À qui s’adresse Les Dragouilles?
M : Pour les enfants, dès 7 ans, mais notre gros bassin se situe à 9 ans où ils comprennent bien les jokes (plates!) qu’on aime faire! On dit beaucoup que les garçons lisent moins que les filles, mais ça ne nous touche pas parce qu’au contraire on a beaucoup de succès avec eux. Ils sont attirés par notre série.
On a également beaucoup d’appui venant des profs auquel on ne s’attendait pas, c’est une belle surprise. Pour eux, Les Dragouilles leur fait passer quelque chose d’éducatif à travers l’humour et c’est aussi un pas vers la lecture puisqu’il y a de la BD et des chroniques.
On a fait ces livres à la base parce qu’on aimait ça alors c’est hallucinant de voir la grande réception des gens.

A : Parle-moi un peu de toi, enfant tu étais quel genre de lecteur?
M : J’ai grandi avec les livres de La courte échelle et j’ai également beaucoup lu des Mickey Mouse [de La Bande à Picsou]. Ensuite j’ai un peu boudé la lecture à l’adolescence, mais quand les Harry Potter et les autres séries du genre sont sorties j’ai redécouvert le goût de la lecture. J’ai plongé dans l’univers de la BD et de la BD québécoise qui est assez hallucinant.

A : LE livre que tu aurais voulu illustrer?
M : C’est certain que j’aurais adoré faire la couverture des Harry Potter pour la visibilité que ça apporte et parce que c’est très valorisant! Mais sinon, probablement la série Cosmo le Dodo parce que le personnage est hyper-attachant et que j’aime beaucoup l’univers que PatRac a créé.

A : Ta plus grande source d’inspiration?
M : Je dirais les films, la musique, la lecture et l’humour absurde; tout ça m’influence constamment.

A : Pourquoi un public jeunesse plutôt que l’adulte?
M : Ça s’est imposé un peu tout seul avec mes dessins en fait et je me suis rendu compte que j’avais des affinités avec ce milieu-là. Je dirais que c’est aussi du fait que je suis un grand-enfant. Je lis beaucoup plus de littérature jeunesse qu’adulte et je possède tous les films d’animation possible en Blu-Ray à la maison et aussitôt qu’un film sort je vais le voir au cinéma en 3D. Bref, c’est pas tellement un hasard si je me situe en jeunesse!
____________

Si vous ne connaissez pas encore cette SUPERBE collection de Maxim Cyr et Karine Gottot, il est toujours temps de vous rattraper. Les Dragouilles, c’est 13 livres de chroniques citadines de différents pays du monde. Sincèrement je suis en amour avec cette série qui revisite le documentaire classique et le rend plus accessible et accrocheur pour le jeune lecteur avec une bonne touche d’humour. Les Dragouilles arrivent à capter à la fois notre œil et notre attention et nous donnent le gout d’en apprendre plus sur la culture ainsi que l’endroit! On le dévore d’un trait pour son contenu captivant et ses illustrations vives et penchées.

Les Dragouilles, Les jeunes de Reykjavik
Karine Gottot & Maxim Cyr
Éditions : Michel Quintin, 2014.
ISBN : 9782894357262

Les Dragouilles, Spécial Noël
Karine Gottot & Maxim Cyr
Éditions : Michel Quintin, 2014.
ISBN : 9782894357293

www.campagnepourlalecture.ca