What are you looking for?

Pourquoi écrire de la littérature jeunesse?

« Quand est-ce que tu vas écrire un vrai livre? »

« Oh ! Quelle bonne idée de livre ! Gaspille-la pas pour écrire un livre jeunesse, là. »

« Tu écris pour la jeunesse? Mais pourquoi? »

Tant de questions qui m’ont été adressées, ainsi qu’à mes collègues auteurs jeunesse.

Sous-littérature la litt’ jeunesse? Pas du tout et j’ai choisi d’en écrire !

Espace Lecture Les p'tits mots-dits Boutique Le Petit Cocon

Espace Lecture Les p’tits mots-dits – Boutique Le Petit Cocon

La littérature jeunesse permet de parler le même langage que ceux à qui ils s’adressent. C’est, pour une fois, entrer dans leur monde plutôt que de leur demander de s’adapter à celui des grands.

C’est parler de leurs préoccupations, de leur réalité, de leurs rêves. C’est leur faire sentir qu’ils sont importants.

C’est favoriser un moment parents-enfants, via la lecture avant le dodo, alors que les lumières sont tamisées, que les couvertures de coton sont encore fraiches, que les cheveux sont encore humides de la douche prise après avoir englouti un cornet de crème glacée en guise de dessert.

Adulte, on se rappelle des lectures qui nous ont marquées, alors qu’on était enfant. De celles qui ont changé quelque chose en nous, qui nous ont donné confiance, qui nous ont autorisés à croire, rêver plus grand, plus fort.

On se rappelle de ces lectures qui nous ont apaisés, des livres qu’on lisait et relisait tant on ne pouvait se résoudre à quitter définitivement les personnages qui devenaient des confidents.

Pourquoi écrire de la littérature jeunesse?On se souvient des lectures qui nous ont donné envie de continuer à s’abreuver de mots, à découvrir de nouveaux auteurs, de nouveaux genres. On se revoit, assis les jambes par-dessus le dossier du fauteuil du salon, complètement absorbés par une histoire, tant qu’on n’entendait plus rien autour de soi, on n’avait plus conscience du temps qui filait. On pouvait vivre 1000 vies à la fois.

Pour ma part, la lecture jeunesse m’a donné envie d’écrire à mon tour, d’abord dans mes journaux intimes (que j’ai tous conservés) puis, dans des fichiers Word afin qu’ils deviennent des livres aux couvertures colorées et à la cadence rythmée pour trouver la route vers le cœur des jeunes.

Les adultes qui lisent romans, poèmes et essais sont des ex-enfants qui ont eu la piqûre de la lecture, grâce à des auteurs qui les ont traités comme ils se devaient : comme de vrais lecteurs.

Si offrir ça aux jeunes n’est pas considéré comme de la vraie littérature, alors, je ne sais pas ce que c’est.

Pour vous procurer quelques suggestions sous le thème du livre et la lecture, c’est par ici :