What are you looking for?

Et si je ne veux pas? – La désobéissance

Ah ! Septembre ! Je t’aime ! J’aime le retour en classe, les cahiers neufs, retrouver mes collègues, découvrir de nouveaux visages, replonger dans mon agenda et rêver à tout ce parcours que nous vivrons ensemble pendant dix mois. Je n’enseigne pas à temps plein, mais je vis intensément la frénésie du retour de la routine.

La routine. On s’est laissé aller pendant l’été avec nos consignes parentales plus nébuleuses, les heures de coucher aléatoires et les permissions plus facilement allouées. Mais là, ma tête de mère clame que c’est terminé. C’est le retour des bons repas, des beaux dodos et de tout le bataclan qui permet à une famille d’être efficace et de se rendre au 24 juin en un seul morceau. Je parle aussi des tâches ménagères auxquelles on fait un suivi plus serré et des devoirs qui devront être complétés proprement. Ça sonne bête mon affaire, mais, c’est la réalité. Je suis exigeante avec mes enfants et avec mes élèves !

Mais, mes enfants sont des enfants (hé oui !) et bien que ma formation d’enseignante me donne un coup de pouce, il m’arrive plus souvent qu’autrement de me faire répondre un Non ! bien senti lorsque j’émets une consigne ou une demande… Je ne suis pas la seule, avouez !

La désobéissance 

Et si je ne veux pas? - La désobéissanceLe personnage du livre qui a capté mon attention cette semaine est beaucoup plus poli. Au lieu de crier ou de taper du poing pour éviter de ramasser son assiette sale, il questionne sa mère en affichant un sourire en coin. « Et si je ne veux pas? » L’auteure Maureen Fergus ne le sait pas, mais elle m’a rendu une fière chandelle cette semaine.

Après une journée à accumuler les refus et les colères de fiston, j’ai réussi à terminer la journée de façon positive. Car voyez-vous, le jeune garçon de l’histoire tente de voir jusqu’où sa mère pourrait aller s’il se mettait à multiplier les désastres et les désobéissances. La mère entre dans le jeu et, en plus de lui annoncer les consignes réelles (et cohérentes, bravo !) qu’il pourrait recevoir (ramasser sons dégât, retrait dans sa chambre…), elle poursuit l’escalade en lui promettant qu’elle le donnerait au zoo, au cirque ou l’enverrait sur la lune. Les illustrations de Qin Leng nous démontrent bien la complicité de la mère et du fils en plus de nous transporter dans leur folie. Mon fiston avait aussi un sourire en coin à la fin de la lecture, lorsque je lui ai demandé où j’aurais bien pu l’envoyer pendant notre « moins belle » journée. Une  façon sympathique et facile de faire la paix !

Comment l’utiliser en classe?

Avec vos élèves et vos enfants, il est possible d’utiliser cet album de plusieurs façons :

  Avant de lire la fin, on peut travailler l’inférence en demandant aux enfants de trouver des indices dans l’histoire pour découvrir si la mère mettrait vraiment son plan à exécution. (Le ton de la mère est toujours calme et on utilise les mots « à regret », « soupire », « toute triste », ce qui nous fait bien comprendre qu’elle aime son fils et qu’elle ne ferait jamais de tels gestes.)

  Les élèves peuvent écrire l’histoire de leur pire bêtise et la lire au groupe. Demandez-leur aussi d’ajouter à leur texte quelle conséquence ils ont reçue. Je vous promets un bon moment de rigolade.

  Ce livre offre aussi une charmante occasion de travailler la phrase interrogative, car le dialogue en est majoritairement composé. « Qu’est-ce que tu ferais si je mettais mes bottes pleines de boue et que je sautais sur le sofa? »

  On peut aussi utiliser l’histoire en ECR au 1er cycle pour aborder les règles de la classe et de la maison, les responsabilités, le respect des objets, etc.

∞   Il peut être intéressant d’intégrer le même genre de propos que ceux du livre lors de nos interventions, pour désamorcer une situation qui s’envenime. Parfois, l’humour est la seule façon d’éviter un drame ! Par exemple : « Si tu refuses d’écouter cette consigne, je devrai d’abord t’enlever des minutes de temps libre et je devrai ensuite t’embarquer sur un bateau de pirates qui part au large. »

Lorsque des tempêtes de neige s’annonceront, ou des tempêtes tout court, lisez cette histoire et souriez ! C’est tout ce qu’il vous reste à faire !

Et si je ne veux pas?
Maureen Fergus & Qin Leng
Éditions : Bayard Canada, 2015
ISBN : 9782895796565
3 à 8 ans.

Pour vous procurer cet album et faire la paix tranquille avec votre enfant, cliquez ici :