What are you looking for?

Petits trucs pour maximiser les bibliothèques scolaires

Ce n’est pas un secret pour personne, les budgets scolaires pour l’achat de livres sont dérisoires. Il faut donc maximiser l’utilisation de tous les livres qui sont dans notre école.

4 trucs simples et pertinents pour maximiser votre bibliothèque scolaire

1.   Partage entre collègues

Depuis quelques années, les enseignants intègrent de plus en plus la littérature à leur enseignement. Quelle merveilleuse nouvelle ! Des budgets spéciaux sont offerts aux classes afin que celles-ci garnissent leur bibliothèque « privée » et puissent vivre de grands projets tels que les 5 au quotidien, le continuum de lecture et j’en passe. En observant, je me suis aperçue que les mêmes livres se retrouvent dans différentes classes. Pourquoi ne pas consulter vos collègues, votre équipe-cycle par exemple, et faire un plan d’achats, afin de varier et multiplier les titres? Vous n’avez ensuite qu’à vous les échanger et le tour est joué !

2.   Tout le monde ensemble

Votre bibliothèque d’école est tellement désuète que vous n’osez même plus y faire votre visite hebdomadaire avec vos élèves? Sachez que cette visite ne tient pas seulement à la qualité des livres présents. C’est un moment où l’on prend le temps de lire, tout le monde ensemble. Où vous pouvez aussi lire une histoire au groupe. C’est un moment où les enfants apprennent à fouiller sur des étagères pour trouver le BON livre. C’est tout un apprentissage qui doit être supporté. Au début de la période, permettez aux élèves de se suggérer des livres, de faire des échanges. Ceux-ci en prendront de la valeur ! Mettez des livres en vedette, soit un auteur, un illustrateur, un thème, et faites-en la présentation rapide au début de la période. Prenez le temps de conseiller les élèves, d’écouter leur demande et de jaser livre avec eux. Lorsqu’ils seront devant vous pour leur emprunt, portez attention à leur choix. Vous connaîtrez rapidement les goûts littéraires de chacun, vous pourrez ainsi leur suggérer d’autres lectures, les faire sortir de leur zone de confort ou leur apprendre qu’ils ont les mêmes goûts qu’un autre élève.  Je suis convaincue qu’il reste encore des trésors cachés dans votre bibliothèque. Si elle si mal en point, c’est le temps d’en faire un projet d’école, de communauté !

3.   Biblio-des-profs

Vous rêvez de posséder de beaux albums comme le grand et magnifique documentaire Cartes. Leurs immenses pages colorés, leur reliure imposante, la qualité de leur texte, vous savez déjà tout ce que vous pourriez en faire avec les enfants… si vous aviez le budget pour vous les offrir ! Pas question non plus de les acheter avec le budget de la bibliothèque : en une semaine, ils seraient peut-être brisés ou perdus et surtout, ils seraient mal utilisés, leur potentiel extraordinaire… gaspillé. Je vous suggère la biblio des profs pour remédier à ce problème. La salle des enseignants est, selon moi, le meilleur endroit pour cette bibliothèque. Vous avez tout simplement besoin d’une étagère. Tous les albums coup-de-poing, les beaux albums et ceux qui concernent des thèmes particuliers peuvent s’y retrouver. Les enseignants de toute l’école peuvent y avoir accès et les emprunter, en notant leur nom et la date d’emprunt sur une fiche tout près des livres. Ainsi, les élèves découvriront de nouveaux livres, que vous pourrez animer et utiliser à leur plein potentiel. Ensuite, laissez-les disponibles pour quelques jours dans votre biblio de classe pour la lecture individuelle de vos élèves. Il est bien important qu’ils puissent avoir entre leurs mains ces précieux trésors !

4.   Logiciel Book-in & Goodreads

Vous avez une tonne de livres dans votre classe. Tant mieux ! Vous devez faire des achats et vous ne savez plus ce que vous avez? Je vous propose cette petite merveille, le logiciel Book-in. Gratuit et facile à utiliser, il devient votre meilleur ami pour gérer vos titres. Vous pourrez créer des listes, faire des recherches, etc. Vous pouvez même créer des fiches d’emprunteur si nécessaire ! Petit truc : je vous conseille de vous procurer un lecteur de codes-barres, ce qui vous fera sauver du temps (ce que vous n’avez pas en trop, je sais !). Demandez à des élèves de vous aider à entrer les données, c’est un jeu d’enfant. De plus, cette activité les sensibilisera au fait de prendre soin des livres et ils prendront conscience de leur chance d’en avoir autant en voyant les titres s’accumuler. Vous deviendrez une vraie bibliothèque !
Il y a aussi Goodreads qui peut être un excellent outil pour faire l’inventaire de vos titres. Également gratuit et très simple à utiliser, il vous permettra de partager vos appréciations avec vos collèges et d’inscrire les titres que vous aimeriez lire prochainement.

goodreads - Petits trucs pour maximiser les bibliothèques scolaires

Continuons à rêver et à demander de plus gros budgets pour la lecture ! Mais en attendant, j’espère que ces trucs vous appuieront dans votre mission de passeur de livres !

Quels sont vos trucs pour maximiser les bibliothèque scolaires?


8 Responses

  1. J’ai pris la décision, cette année, que tous mes prochains cadeaux de Noël aux professeurs de mes enfants seraient des livres pour leur bibliothèque de classe. Ça ne fait qu’un ou deux livres de plus par année, mais multiplié sur six ans d’école, et sur trois enfants, ça sera déjà ça de pris!

    1. Excellente idée! Je l’adopte aussi! Je suis certaine qu’ils en seront très heureux! Un cadeau pertinent, dont plusieurs enfants pourront profiter, pendant de nombreuses années!

  2. Cat Roy

    Il est intéressant d’utiliser la bibliothèque scolaire pour nourrir les bibliothèques de classe. Les Services éducatifs des jeunes de la Commission scolaire de la Capitale ont réalisé un vidéo très intéressant sur la complémentarité entre ces deux types de bibliothèques : http://youtu.be/e932mxL-JTw. Ce sont de belles réflexions qui mènent vers de belles actions.

    1. Merci pour le partage de la capsule vidéo. Très intéressant et très inspirant!

  3. Bravo pour vos petits trucs! Ils seront fort utiles, j’en suis certaine. Il manque toutefois un élément clé à votre texte : les bibliothécaires! Dans bon nombre de CS, elles sont justement là pour soutenir les enseignants et s’assurer que les budgets sont dépensés intelligemment. Elles peuvent non seulement faire des suggestions, mais aussi accompagner les enseignants en librairie, faire l’analyse des besoins de la bibliothèque, présenter des nouveautés dignes d’intérêt… Et j’en passe! Bref, elles sont une mine d’or à ne pas négliger… ou plutôt, nous sommes une mine d’or à ne pas négliger!

  4. Merci pour vos commentaires! Effectivement, les bibliothèques scolaires et les bibliothécaires sont d’excellentes ressources. Elles seront d’ailleurs le sujet d’un article futur!

  5. Marie-Jo

    Très bel article! Depuis 3 ans maintenant mon mari et moi somme bénévoles à la bibliothèque de l’école de nos enfants, certes nous ne somme pas de « vrais » bibliothécaires, mais on s’investit à fond depuis le début, 3 jours complet minimum par semaine. La bibliothèque était fermée depuis plus de 5 ans à notre arrivée, faute de bénévoles pour la faire tournée, c’était sale, beaucoup de livres désuets des années 60′-70′, beaucoup de livre brisés, aucune classification réelle… Nous avons demander conseil aux bibliothécaires municipale pour le classement des livres et nous avons créé un système simplifié pour les enfants tout en gardant à l’esprit le système Dewey pour qu’ils apprennent en douceur à s’y retrouver plus tard dans les bibliothèques plus grande. La bibliothèque est classer selon Dewey (nous avons gardé « l’ordre » dans lequel les livres doivent être classés) mais avons changer les cotes pour des code de couleur, c’est difficile à expliquer à l’écrit mais en réalité les enfants et les profs sont ravit ! Nous avons revu la décoration, nettoyer, replacer, réparer, plastifier, solidifier et mis de l’amour et du temps dans cette bibliothèque, nous avons élaguer en masse et garder que ce qui était intéressant pour les enfants. Nous nous sommes vite rendu compte que ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité des livres, même si la biblio est garnie à n’en plus finir, si la moitié des livres qui s’y trouvent sont vieux et intéressent pas les enfants, ils perdront l’envie de chercher pour en trouver un qui les interpelle… Avec l’aide des profs du comité de la biblio, nous avons dépenser le budget en entier chaque année pour acheter des nouveautés qui plaisent. Nous avons écrit aux maisons d’éditions qui nous ont envoyés une foule de matériel promotionnel, des affiches, des signets et parfois même des livres gratuitement, nous faisons notre tournée des bazars et des centraide chaque mois et nous y trouvons de petits trésors pour garnir la biblio à coup de 0,25$, nous mettons un auteur/illustrateur en vedette chaque 2-3 semaines en veillant à bien mettre en valeur ses livres, et tellement d’autres choses que j’en oublie… Bref nous ne somme « que » des bénévoles qui ne connaissent rien à la bibliothéconomie mais qui « mangent » des livres et veulent faire en sorte que les élèves de cette école avec une cote de défavorisation de 9 apprennent à aimer lire, parce que souvent les livres nous font oublier, le temps de quelques pages, nos petits malheurs quotidien…

    1. Wow! Toutes mes félicitations! Vous êtes des personnes précieuses pour votre communauté et vous contribuez grandement au bonheur de lire des enfants et à leur réussite! Cessez de banaliser votre rôle de bénévole, vous faites une énorme différence! Merci aussi pour tous ces trucs partagés. En espérant que vous donnerez envie à d’autres personnes de participer au « sauvetage » de d’autres bibliothèques!

Leave a Reply