What are you looking for?
1 octobre 2015

Sous La jaquette !

Pour un premier billet, je me suis dit que je devais faire dans le coloré. Écrire avec Les p’tites maudites c’est pour moi une toute nouvelle façon de faire, peut-être plus personnelle, plus conviviale. Une approche qui me demande non pas moins d’esprit critique, mais peut-être plus de mon moi, d’investir ma personnalité, comme lorsque j’enseigne par exemple. Il y a là quelque chose qui me semble plus palpable, plus direct.

Alors, pour se faire, je devais trouver un livre qui me parle, qui a quelque chose d’unique à offrir. Dans la production, j’ai trouvé de quoi vous égayer l’esprit et rendre le moment de lecture avec poulette ou fiston plus qu’agréable. La jaquette, un premier album pour l’américaine Kirsten Hall est illustré par Dasha Tolstikova, diplômé en illustration, qui signe aussi sa première création pour la jeunesse. Et ce bijou vient de paraître aux éditions québécoises, La Pastèque.

Sous la jaquette…

La jaquette, d’abord, c’est l’histoire d’un livre, Bouquin de son prénom, d’apparence plutôt ordinaire, bleu, de format carré, mais solide et heureux, du moins presque tout à fait heureux. Pour arriver à un parfait bien-être Bouquin aimerait se faire découvrir par un enfant, « qu’une petite fille entre dans son monde, qu’un petit garçon rit de son histoire ». Mais dans l’abondance de la librairie, et entre les couvertures toutes plus étincelantes les unes que les autres, Bouquin fait figure pâle. Jusqu’à ce qu’une petite fille le choisisse et décide d’en prendre bien soin. Elle lui fabrique alors une jaquette, l’enveloppe, le protège contre d’éventuelles avaries. Bouquin devient à ce moment-là plus qu’un personnage d’album, en fait l’album tout entier se fait lui même personnage. La fillette bricole, mesure son protégé tout en le chatouillant puis, tadam !! elle lui dévoile sa nouvelle robe, sa couverture, celle-là même que l’on retrouve sur le livre que nous tenons entre nos mains.

Quand le livre prend vie

Le visuel de ce livre m’a tout de suite attirée. D’un jaune vif sur lequel on peut voir un bariolage de dessins d’enfants, au centre de quoi deux petits trous taillés de façon malhabile laissent voir des yeux. Ceux du livre, bien sûr, de Bouquin, bien au chaud sous sa nouvelle robe. Alors, on entre dans cet album et l’effet produit par la jaquette reste aussi fort. Les crayonnés de Tolstikova semblent avoir été faits par des enfants, le trait brouillon, simple, mais explicite, colle tout à fait à cette histoire qui met en scène un quotidien connu par les petits. D’ailleurs la relation entre le texte et les images accorde beaucoup d’importance à Bouquin. Il a une personnalité perceptible surtout dans ses expressions : un sourire, un œil triste, une petite main levée, toute petite parce qu’elle n’est en réalité qu’un trait au bout duquel ont trouve cinq minces lignes noires, bref des gestes tout simples qui en disent beaucoup. Les différents plans lui accordent aussi cette voix importante. Par exemple, au moment où Bouquin rencontre son rival, un chien peu délicat, le graphisme est percutant. Chacun sur leur page blanche, les deux personnages se regardent, s’observent et ont leur propre vision des choses. Acculé au mur et présenté de côté, Bouquin regarde avec contrariété ce chien qui semble vouloir bondir sur lui. Heureusement que la pliure les sépare ! Et tout l’album est fait de cette brillante façon dans lequel le texte et l’image se complètent et s’entraident ce qui permet une lecture facile et enlevante. Il y a ici une autoreprésentation du livre dans lequel l’auteure et l’illustratrice ont rendu le lien d’amitié palpable. Le livre devient un véritable compagnon avec qui on peut s’amuser. On peut le manipuler, l’habiller, en prendre soin, comme on le ferait avec une poupée ou une peluche.

D’ailleurs, les deux dernières pages de l’ouvrage sont consacrées au mode de fabrication d’une jaquette : outils nécessaires à la conception de l’œuvre, différentes étapes du projet et commentaires ludiques, tout y est. Alors, maman, papa, madame ou monsieur le professeur, gardienne avertie et petits bricoleurs, prenez vos ciseaux, vos crayons les mieux aiguisés, du papier et une bonne dose d’imagination et allez dorloter votre livre préféré !

La jaquette
Kirsten Hall & Dasha Tolstikova
Éditions : La Pastèque, 2015
ISBN : 9782923841724

Pour acheter et lire ce qui se trouve sous La jaquette, cliquez ici :