What are you looking for?
16 septembre 2015

Les albums sans texte : lire les images

Avez-vous déjà demandé en blague à un enfant de 3-4 ans de vous « lire » une histoire même s’il n’a pas encore appris à le faire? Avez-vous remarqué ce qui se produit à ce moment-là? Moi cette situation me fascine à toutes les fois, c’est pourquoi je prends un malin plaisir à le faire… Chaque fois c’est la même chose, l’enfant devient le « lecteur » et malgré le fait qu’il soit incapable de déchiffrer les mots dans le livre : il se met à inventer une histoire par déduction selon ce que lui inspirent les images. Pourquoi je vous raconte ça? Et bien je crois qu’il y a un peu de ça lorsque l’on décide d’aborder avec des enfants des albums sans texte, un type de livres trop souvent délaissés que j’affectionne beaucoup.

En effet, j’aime beaucoup les albums sans texte, car je crois qu’ils éveillent l’imaginaire, qu’ils permettent d’enseigner à lire les images, à apprécier chaque détail afin de mieux saisir l’ensemble. Toutefois, soyons honnêtes, ils ne sont pas toujours faciles à animer. Ils nous offrent parfois des situations ambigües soulevant bien souvent plus de questions que de réponses. Ils testent notre compréhension de l’histoire, peuvent être sujets à de multiples interprétations et surtout, ils nous obligent à revoir la traditionnelle lecture à voix haute. Qu’à cela ne tienne, voici mes trucs !

3 trucs pour animer un album sans texte

1. Ralentir pour mieux apprécier

Habituellement, lorsque je lis, j’aime conserver un certain rythme et marquer les revirements de situations afin de conserver l’attention de ceux qui m’écoutent. Cependant, je me suis rendu compte que ceci n’était pas possible avec ce type de livres.
En effet, c’est qu’ils imposent une certaine lenteur nécessaire afin de bien observer les images et d’en déchiffrer un sens. Je crois qu’on ouvre un livre sans texte comme on entre au musée, c’est à dire avec contemplation et curiosité.

2. Poser des questions

Vous savez comment interrompre une lecture pour poser des questions ou donner des précisions peut parfois faire perdre le fil de l’histoire? Et bien pas de soucis ici, ces commentaires, au contraire, guideront la compréhension des jeunes et permettront une certaine discussion sur les différentes interprétations. Ainsi, il peut être pertinent dans un premier temps de leur demander de décrire ce qu’ils voient, mais aussi d’attirer leur attention sur des détails ou concepts plus difficiles à comprendre. Ça permettra ensuite de vérifier leurs interprétations, connaître leurs prédictions sur les dénouements ou issues possibles du livre.

3. Imaginer

Ce que je trouve intéressant quand j’anime ce type de livre, c’est que les rôles, entre la personne qui lit et celle qui écoute, sont inversés. Ainsi, plutôt que d’occuper la position plus passive du spectateur l’enfant se retrouve dans le rôle actif de celui qui raconte l’histoire. À partir d’images mises à sa position, il imagine des relations entre les images et crée son propre récit. Lorsque je lis un album sans texte avec un seul enfant, j’aime faire parler les personnages les pointant avec mon doigt sur la page et en inventant les effets sonores et leurs paroles. J’invite alors l’enfant à le faire et s’en suit un dialogue à partir des images et nous construisons ensemble une narration.

Les fleurs poussent aussi sur les trottoirs

Maintenant que je vous ai vanté les mérites des albums sans texte, j’aimerais vous partager une de mes plus récentes découvertes. L’histoire de ce livre est très simple : une petite fille toute de rouge vêtue se promène dans une ville bétonnée en compagnie de son père. Durant leur promenade, elle remarque des fleurs sauvages poussant sous les trottoirs et décide de les cueillir. Cette cueillette transforme son regard sur la ville au gré de ses découvertes. Ainsi, l’univers gris et bétonné prend peu à peu des couleurs, alors qu’elle redistribue les fleurs cueillies aux personnes et aux bêtes qu’elle rencontre.

Les albums sans texte - Les fleurs poussent aussi sur les trottoirs

Si le récit y est finement exposé, les illustrations, quant à elles, dans les tons de gris et desquelles émerge graduellement de la couleur, évoquent habilement l’environnement qui se transforme sous les yeux de la petite fille. C’est tout en poésie et en délicatesse que Les fleurs poussent aussi sur les trottoirs aborde le thème de l’ouverture sur le monde qui nous entoure et de la beauté se cachant derrière les petites choses de la vie.

Je tenais à vous partager cette trouvaille, car avec l’arrivée de la nouvelle saison, je crois que ce livre d’une grande humanité saura apporter un baume de réconfort durant les froids après-midis d’automne ! Une suggestion : allez vous balader dans la ville avec vos enfants après l’avoir regardé et amusez-vous à remarquer ou à prendre en photos ensemble tous les petits détails qui habituellement vous échappent au quotidien !

Les fleurs poussent aussi sur les trottoirs
Jon Arno Lawson & Sidney Smith
Éditions : Bayard Canada, 2015
ISBN : 9782895796886

Pour vous le procurer ainsi que d’autres suggestions d’albums sans texte toutes aussi excellentes, cliquez ici :

 


One Responses

Comments are closed.