What are you looking for?
14 novembre 2016

Chris Hadfield : Plus noir que la nuit, vaincre sa peur pour réaliser son rêve

J’ai découvert Chris Hadfield lors de son dernier séjour dans l’espace en 2010, comme plusieurs d’entre vous. Il m’a vraiment marqué par sa volonté de nous faire découvrir l’espace et la vie dans la Station spatiale internationale, sans parler de sa superbe version de la chanson Space Oddity. Vous pouvez d’ailleurs voir sa série de vidéos ICI (désolée c’est en anglais seulement). En juillet 2013 il a pris sa retraite de la vie spatiale, mais il n’a pas complètement disparu de la vie publique. J’ai eu le plaisir de tenir entre mes mains récemment le magnifique album Plus noir que la nuit et j’ai été encore une fois charmée par ce personnage.

Plus noir que la nuit

Plus noir que la nuitOn se transporte dans la jeunesse de Chris Hadfield, alors qu’il avait une peur bleue du noir et qu’il avait toujours de la difficulté à trouver le sommeil. Mais un soir de juillet 1969, tout change pour le petit garçon qui assiste aux premiers pas de l’homme sur la Lune lors de l’alunissage d’Apollo 11. Il voudra alors à tout prix combattre sa peur pour devenir lui aussi un astronaute, alors qu’à cette époque c’est un rêve impossible pour un Canadien. Cette intrusion dans la jeunesse de Chris Hadfield nous permet d’aborder les peurs des enfants et de voir que malgré cela, on peut continuer de rêver et qu’il est possible d’atteindre nos buts. En plus de travailler à vaincre sa peur, ce Canadien a tout fait pour atteindre son but qui était de « mettre les pieds » dans l’espace. Il y est arrivé à l’âge de 36 ans, après avoir travaillé très fort. L’histoire est soutenue par les MAGNIFIQUES illustrations des frères Fan. Même si tout se passe dans des nuances très sombres, les images sont lumineuses et mettent le ton au sujet de la peur. Un petit bijou de livre à découvrir et à faire découvrir à nos futurs petits astronautes !

Les idées du prof

Cet album me donne d’abord envie de revenir avec les élèves sur la mission qui a permis à Neil Armstrong d’être le premier homme à marcher sur la Lune. Pourquoi ne pas l’utiliser pour introduire l’apprentissage du système solaire en sciences? Je trouve aussi que le sujet de la peur et de la noirceur est parfait à utiliser en octobre à l’approche de l’Halloween. Ça fait changement des thèmes de sorcières et de citrouilles ! On peut inviter les élèves à avouer leur plus grande peur et de leur demander de se trouver des trucs ou des rêves qui leur permettraient d’y faire face. (Ma collègue Valérie en a proposé un autre très intéressant sur le même sujet.) Après tout c’est le message principal du livre : ce qui compte c’est comment on fait face à nos peurs. Parlant de rêves, il pourrait être intéressant de les mettre sur papier et de les enfermer dans une « capsule temporelle ». Dans quelques années, ils pourront relire le tout et voir les rêves qu’ils avaient et si quelques-uns ont été réalisés.

Plus noir que la nuit

En terminant, j’ai le bonheur de vous dire que Chris Hadfield sera présent le 19 novembre prochain au Salon du livre de Montréal pour une petite conférence et une séance de dédicaces. Vous trouverez les informations ICI et ICI.

Plus noir que la nuit
Chris Hadfield, Kate Fillion, Eric Fan & Terry Fan
Éditions : Scholastic, 2016
ISBN : 9781443155243

Pour vous procurer l’album, cliquez ici :