What are you looking for?
Entrevue avec Sampar, l’auteur et l’illustrateur

Entrevue avec Sampar, l’auteur et l’illustrateur

Entrevue avec Sampar

[ENTREVUE AVEC SAMPAR POUR CAMPAGNE POUR LA LECTURE.]

Durant le Salon du livre de Montréal, je me suis entretenue avec Samuel Parent (Sampar pour les fans), l’illustrateur des très populaires séries « Billy Stuart », les « Savais-tu? » et « Capitaine Static » en plus d’être auteur de la série de bandes dessinées « Guiby » son premier projet solo.

Anabelle : Dans ta BD Guiby, as-tu d’abord eu l’idée du personnage principal ou tu avais plutôt tout l’univers en tête ?
Sampar : Le personnage pour commencer. Quand j’avais environ 10 ans, j’ai eu l’idée de dessiner tous les superhéros en bébé juste pour le plaisir : un bébé Spiderman, un bédé Hulk et un bébé Superman que j’ai baptisé Superbébé. Depuis, cette idée de BD avec un bébé héros m’est restée, je trouvais ça original et j’avais plein de belles idées de mises en situation. Quand enfin je me suis lancé dans la BD, j’ai pris mon concept de mon Superbébé, ajusté son look en évitant un costume classique de superhéros (cape, bandeau, habit de nylon moulant) et j’ai élaboré un univers urbain et nocturne.

A : Le prénom « Guiby », ça t’est venu d’où ?
S : J’ai élaboré le nom «Guiby» par le son, je voulais inventer un prénom simple et facile à prononcer. Au début, je l’écrivais Giby, mais mon éditrice m’a conseillé d’ajouter un « u » pour éviter qu’on le prononce « Jiby ». À ma grande surprise, j’ai découvert sur Facebook que Guiby est un prénom qui existe ailleurs dans le monde, mais plus souvent comme surnom.

A : Pourquoi avoir choisi un bébé comme personnage principal ?
S : Parce que je trouve qu’un héros bébé offre un univers, un contexte et des mises en situation complètement différents d’un héros adulte. Ses besoins, ses perceptions, ses valeurs sont différents. Lorsque j’élabore les mises en situation, je les conçois avec la vision d’un enfant : le pouvoir ne l’intéresse pas, ses priorités sont totalement différentes de celles d’un adulte tout comme ses besoins. L’adulte veut sauver le monde, son pays, la population de la Terre. Pour Guiby, son monde, c’est ses parents, ses amis…

Entrevue avec Sampar

A : Comme auteur/illustrateur, pourquoi te sens-tu plus près des jeunes que des adultes ?
S : Je crois avoir une certaine facilité à communiquer avec les enfants. J’ai aussi des souvenirs d’enfance de ce que j’aimais dans les illustrations. Certaines histoires me bouleversaient, d’autres me motivaient et m’inspiraient. J’ai envie de leur faire vivre l’intensité et les sensations que me procurait l’univers d’un roman.

A : Alain M. Bergeron et toi travaillez beaucoup ensemble, notamment dans les séries Billy Stuart, Les savais-tu? et Capitaine Static. Qu’est-ce qui fait que vous formez une bonne équipe ?
S : Nous nous complétons à merveille ! Nous sommes assez différents comme individus, dans notre humour, nos inspirations et nos expériences. Par contre, ce que nous avons en commun, c’est qu’on travaille beaucoup. Alain est très prolifique et je travaille rapidement.

A : Comment fonctionnez-vous Alain et toi pour l’écriture des livres Savais-tu? Qui fait quoi?
S : On ne travaille jamais ensemble, c’est plutôt un travail à relais. Les informations sont trouvées et élaborées par notre éditeur Michel Quintin, vétérinaire de formation et passionné des animaux. Tout le contenu est soigneusement vérifié et contre vérifié. Ensuite Alain me soumet ses idées, j’en garde une bonne partie et ajoute les miennes. Je fais préalablement des recherches pour le visuel et enfin je me lance dans la création des illustrations sur les textes qui m’inspirent.

A : Attends-tu d’être inspirée avant de créer ou tu es plutôt disciplinée et tu t’imposes une routine de création?
S : Pas le temps d’attendre, j’ai trop de choses à faire ! Je dessine quand j’ouvre les yeux et j’arrête pour dormir !

A : Ta plus grande source d’inspiration?
S : La vie qui nous entoure, la nature, les animaux et nous, les humains.

A : Qu’espères-tu transmettre aux enfants à travers ton art?
S : L’audace et la capacité de rêver.

A : Enfant, tu étais quel genre de lecteur?
S : Plus jeune je lisais beaucoup de BD et ado je me suis lancé dans la lecture de romans.

A : Le plus gros objectif que tu aimerais atteindre comme auteur/illustrateur?
S : Qu’un jour, mes personnages prennent vie à l’écran.

A : Est-ce qu’il y a un auteur québécois avec qui tu aimerais travailler sur un projet de livre?
S : Martin Michaud (littérature adulte) ! J’aime beaucoup son personnage de Victor Lessard, je l’adapterais en BD. Sinon en jeunesse il y a Louis Émond, j’ai l’impression qu’on aurait du plaisir sur un projet commun, un livre qui ne traite pas d’humour, mais qui s’adresse aux enfants.

www.campagnepourlalecture.ca


Guiby le super-bébé de Sampar

Guiby c’est un bébé qui vit toutes sortes d’aventures avec ses amis et affronte des tas de créatures. Une série accrocheuse pour les jeunes qui adorent plonger dans un univers nocturne terrifiant. Ils défileront toutes les pages sans respirer jusqu’à la dernière. Persévérance, stratégie, humour et amitié ! C’est à découvrir !

Guiby – Une odeur de souffre T.1
Sampar
Éditions : Michel Quintin, 2013.
ISBN : 9782894356746

P.-S. Pour les amis d’Europe, la série Guiby est disponible chez Kennes Éditions.

Pour vous procurer les livres, c’est cliquez ici :