What are you looking for?

Mon histoire d’amour avec Jon Klassen

Si son nom ne vous évoque rien, attendez avant de poursuivre votre lecture et faites une recherche pour Rendez-moi mon chapeau, je vous garantis que vous connaissez pourtant cet auteur-illustrateur canadien de grand talent. J’aime particulièrement son trait, la composition des scènes souvent très épurée et la présentation des personnages qui ont un air blasé. Klassen a un style et un humour qui rejoignent les parents tannés du Disney et des albums un peu trop kitsch. Si vous vous reconnaissez dans cette dernière phrase, je vous présente 3 de ses récents titres, dont deux ont paru cette année.

Rendez-moi mon chapeau

Rendez-moi mon chapeau - Jon KlassenProbablement son plus connu parmi l’ensemble de son oeuvre. C’est l’histoire d’un ours un peu dupe qui n’a d’autres buts que de retrouver son fameux chapeau. Il fera le tour des habitants de la forêt pour leur demander bien gentiment s’ils l’ont vu quelque part. Une histoire toute simple avec un plan répétitif, mais qui punch par sa finale inattendue et jubilatoire. Les adultes ne sont pas mis de côté dans ce livre puisqu’on y retrouve un second degré de lecture, parfait pour ceux qui aiment être surpris et divertis pendant la lecture aux enfants.

Rendez-moi mon chapeau
Jon Klassen
Scholastic, 2012 (VF)
ISBN : 9781443134057
3 à 7 ans

Voici une bande-annonce de cet album dont on raffole presque tous :

I Want My Hat Back by Jon Klassen de Candlewick Press, Vimeo.


Ce n’est pas mon chapeau

Cet album s’est mérité en 2013 la Médaille Caldecott qui est remise par l’Association for Library Service to Children et constitue le plus prestigieux prix qui récompense un livre jeunesse aux États-Unis.

Ce n'est pas mon chapeau - Jon KlassenC’est un peu la suite de celui dont je viens de vous parler, mais scénario opposé. Jon Klassen présente l’histoire d’un petit poisson naïf et malhonnête qui vole le chapeau d’un très gros poisson beaucoup plus futé. On l’accompagnera dans sa fuite durant laquelle il nous confiera son plan infaillible (pas si infaillible finalement). Encore une fois, l’auteur mise sur une finale très éclatée avec un second degré de lecture qui vous laissera échapper un bon rire.

Bien que ces deux albums soient abordés avec de l’humour, ils démontrent bien qu’un vol entrainera assurément des conséquences et n’a rien de positif. Dans le premier, le pauvre ours est attristé d’avoir perdu son chapeau tandis que celui qui lui a dérobé aura bien du mal à cacher sa nervosité et se fera prendre. Pour le second, le poisson sait qu’il a commis un vilain geste, mais n’a pu se retenir de piquer le chapeau du gros poisson en tentant même de se convaincre que c’était la meilleure chose à faire, mais sa crédulité le mènera droit dans la gueule du poisson loup ! Malgré les apparences, aucun des deux livres ne prend le sujet à la légère.

La plupart des enfants tenteront l’expérience du vol un jour, mais c’est important qu’ils comprennent la gravité de leur geste, même si par exemple, il ne s’agit que d’un paquet de gommes volé. En discuter sérieusement avec la lecture d’un album comme ceux-ci peut être une excellente stratégie.

Ce n’est pas mon chapeau
Jon Klassen
Éditions : Scholastic, 2015
ISBN : 9781443140355
4 à 7 ans

Petit avant-goût de son dernier publié chez Scholastic :

FINAL title-sequence-AUDIO from Gabriel Schut, Vimeo.


Le noir

Le noir - Jon KlassenSon plus récent album jeunesse (à titre d’illustrateur cette fois) traite d’une thématique assez commune chez les enfants, la peur du noir, de la nuit, de ce qu’on ne voit pas, de l’inconnu et de ne pas savoir ce qui nous attend dans l’obscurité. L’histoire se déroule dans la grande maison de Laszlo où le noir est toujours un peu partout. Une nuit, le noir se rend dans sa chambre sans avertir et explique à Laszlo l’importance qu’il a d’exister.

Magnifique album à animer en garderie ou en classe, car vous pourrez discuter en groupe avec les enfants de sorte qu’ils se sentent moins seuls dans leur situation. Demandez-leur quel(s) endroit(s) leur fait le plus peur à la maison et pourquoi. Allez-y dans la même optique que l’histoire, qu’est-ce que ça changerait si telle pièce n’existait pas (garde-robe, sous-sol. grenier)? Demandez-leur de décrire de quoi ils ont peur? Sortez feuilles et crayons et faites un dessin de cette peur (monstre, insecte, araignée, etc.). Quand c’est terminé, sortez des pompons, des paillettes, des plumes, de la colle à brillants et toutes sortes d’accessoires colorés pour le bricolage et déguisez vos peurs. L’objectif est de la rendre tellement drôle et ridicule qu’il sera impossible d’être terrifié et la prochaine fois qu’ils se retrouveront dans le noir, ils pourront se remémorer le portrait qu’ils en ont fait. Aussi, faites-leur remarquer le courage du petit garçon, même s’il s’est retrouvé dans le noir, il a gardé son calme et a affronté le noir. Décortiquez ce qu’est l’obscurité avec eux (= absence de lumière). Proposez des trucs : installer une veilleuse,  avoir une lampe de poche, avoir des autocollants muraux fluorescents dans le noir, s’endormir avec une musique douce et rassurante, lumière murale, avoir un doudou ou une peluche réconfortante, etc.

C’est un album à lire et relire chaque soir s’il le faut pour se rassurer et pour le plaisir.

PSST ! : Il fait partie de la liste des finalistes du Prix jeunesse des libraires du Québec 2016, catégorie 0-5 ans hors Québec !

Le noir
Lemony Snicket & Jon Klassen
Éditions : Milan, 2015
ISBN : 9782745965516
4 à 7 ans.

Pour acheter ces 3 fabuleux albums de Jon Klassen, cliquez ici :