What are you looking for?

Un à zéro pour Charlot – Aborder la maladie autrement

Il était une fois, un garçon de 6 ans qui s’appelait Charlot. Il était mignon avec son beau sourire et avait même perdu une dent, sa première! Mais Charlot vivait autre chose : il avait un cancer. Des fois ça faisait pleurer parfois ses parents et les rendait inquiets parce que le cancer, c’est comme la guerre, parfois on en meurt. Mais, quand on a tout un régiment dressé derrière nous pour nous appuyer et combattre à nos côtés, on peut le vaincre aussi.

Un à zéro pour Charlot

Ce que j’en pense…
Pour une fois qu’on aborde la maladie autrement, il était temps. Je n’enlève rien à la réalité et à la force de la maladie, mais je crois surtout que c’est pas vraiment nécessaire de rajouter une couche dramatique et lourde sur ce qu’ils vivent déjà. (Pour être passée par là avec mon frère durant une bonne partie de ma jeunesse et de la sienne, je sais de quoi je parle.) Par contre, discuter de la maladie avec les enfants est important à mon avis, qu’ils le vivent personnellement ou non. Malheureusement, un jour ou l’autre, ils connaitront quelqu’un qui souffre du cancer ou d’autre chose et je pense qu’on peut leur offrir des explications adaptées à leur âge. « Un à zéro pour Charlot » est un touchant exemple de force et de courage. À la guerre, il n’y a pas que des défaites, il y a aussi beaucoup de victoires. Les illustrations de PisHier respectent beaucoup le texte de l’auteure Jannick Lachapelle et dédramatisent le contexte sans pour autant le banaliser. L’adulte perçoit quand même dans les détails des illustrations, des indices qui reflètent la réalité, par exemple, des traits qui montrent que ses parents sont inquiets. C’est en même temps très représentatif du quotidien de ces familles : les adultes tentent de protéger les enfants en ne laissant pas trop paraître leur état pour que les petits puissent se concentrer sur l’essentiel, se soigner et guérir.

LANCEMENT DE L’ALBUM « Un à zéro pour Charlot »

Pour le lancement de l’album, les éditions Fonfon ont voulu faire quelque chose de spécial et j’ai eu le privilège d’y assister comme seul média invité (Les p’tits mots-dits VIP!). L’éditrice, l’auteure, l’illustrateur, le comédien Raphaël Grenier (porte-parole du Salon du livre jeunesse de Longueuil), la conteuse Élyse Désilets et moi nous nous sommes rendus au Centre de cancérologie Charles-Bruneau de Ste-Justine pour aller surprendre les enfants qui patientaient avant un examen médical. Ils ont pu vivre un lancement de livre et rencontrer l’auteur et l’illustrateur qui avaient imaginé puis mis les mots et les dessins sur page pour créer ce superbe album. C’était très émouvant de voir ces sourires sur leur visage, l’excitation qui les chatouillait et l’admiration qu’ils avaient pour les artistes présents. Ce genre de rencontre marque la vie des enfants, qu’ils soient malades ou non, et leur faire vivre ces expériences les nourrit d’espoir et de rêves. (Pour les photos du lancement, c’est tout en bas de l’article)

Merci encore à Véronique Fontaine, éditrice des Éditions Fonfon, d’avoir organisé cette journée magique et d’avoir pensé me faire une place dans cette journée spéciale.

Un à zéro pour Charlot
Jannick Lachapelle & PisHier
Éditions : Fonfon, 2015.
ISBN : 9782923813134

Pour acheter cet album indispensable à votre bibliothèque, cliquez ici :

Ce diaporama nécessite JavaScript.


One Responses

  1. Je suis très touchée par cet album et tes commentaires, Anabelle. Mon petit-fils Alexis a eu un cancer du foie à 3 ans, rarissime pour un jeune de cet âge. La famille s’est soudée serrée serrée. Aujourd’hui, mon beau Alexis a 12 ans, différent des autres, avec beaucoup de vie intérieure, c’est mon héros. Merci, je vais acheter ce livre de cette belle petite maison d’édition qui fait tellement de beaux livres. MB

Leave a Reply