What are you looking for?
13 décembre 2016

Une guerre pour moi, par qui et pourquoi?

Le livre Une guerre pour moi, n’invite pas à une longue introduction. Il est de ces livres qui, dès la première page, sont dans le vif du sujet.

Amal et son petit frère vivent au coeur d’un pays en guerre. Ils semblent laissés à eux-mêmes, à apprendre la vie sur le tas. Et comme « le tas » n’est pas des plus inspirant, les deux jeunes garçons font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont : une école effondrée, des parents que le lecteur peut croire disparus, car on n’en trouve aucune mention dans le texte, la rancoeur et la peur au ventre. Même Amal est présenté comme « un frère de tous les jours ». Les deux personnages ont-ils un réel lien de sang? Rien ne le confirme. En fait, ce sont deux enfants qui tentent de composer avec tout ce qu’ils n’ont plus.

Un guerre pour moiÀ travers des mots forts liés à la violence et à la guerre (« cri en mitraillette », « fusille du regard », « mes yeux se sont remplis de l’arme »), on suit les deux garçons qui s’entraînent à faire la guerre. Le petit est bien admiratif du plus grand, et souhaite à tout prix lui plaire et le rendre fier. Il en devient bien malléable et sa naïveté le mènera vers une fin dramatique, exprimée seulement par les illustrations.

Le duo Scotto et Barroux est efficace. Les mots, les couleurs, tout nous mène à un livre digne de la collection Carré Blanc, aux 400 coups. Les libraires en ont d’ailleurs fait un livre finaliste catégorie hors Québec 2016 pour le Prix jeunesse des libraires du Québec.

Une guerre pour moi… pour quoi faire?

Comment l’utiliser? En laissant parler votre coeur et celui des enfants.  Il est facile de se mettre à la place du petit frère et de questionner ses choix. Il peut être aussi intéressant de constater que notre rôle de public nous permet bien des jugements, mais qu’en est-il lorsqu’on a les deux pieds dans une situation, les deux pieds dans ce fameux « tas »?

On peut aussi lire d’autres livres sur la guerre et comparer le traitement qu’ils en font. Comment sont représentés les personnages, les lieux, les émotions… Voici deux autres titres intéressants dont j’ai parlé, mettant en scène des enfants touchés par la guerre, PAR ICI !

Le mélange de peur, de désir de plaire et de naïveté ressenti par le petit garçon peut se transposer à des nombreuses situations que vécues par nos préadolescents et adolescents, à une échelle différente. Il peut aussi être pertinent d’en discuter et d’y réfléchir.

Il ne faut pas oublier que, le monstre de la fin, est un monstre créé par des adultes. Ça aussi, ça vaut la peine d’y réfléchir…

Une guerre pour moi…
Thomas Scotto & Barroux
Éditions : Les 400 coups, 2015
ISBN : 9782895406617
8 à 12 ans

Pour vous procurer l’album Une guerre pour moi, cliquez ici :