What are you looking for?
28 janvier 2016

3 albums de 2015 à ne SURTOUT pas oublier

Attendez ! En 2015, il y avait aussi ceux-là ! 

Parce que le temps file à une vitesse folle, je n’ai pas toujours la chance de tout couvrir ce qui me plaît et qui mérite d’être présenté. Ainsi, plusieurs titres paraissent en même temps créant un embouteillage nous obligeant à faire des choix, souvent difficiles. Parmi les albums forts parus en 2015, je me suis arrêtée sur trois. Pour leur singularité et leur finesse, pour la qualité des illustrations et l’intelligence du traitement, voici ces perles à exploiter avec vos petits, à la maison ou en classe.

La vengeance des bestioles

Voici d’abord La bestiole de Isabelle Flas, illustré par Virginie Pfeiffer (éditions Alice jeunesse), un album hors du commun, savoureux, impertinent. La bestiole c’est l’histoire d’une faune de campagne qui prend des moyens extrêmes pour faire disparaître les voitures de son environnement. Par un bel après-midi d’été, un automobiliste se balade tout en faisant fie des petites bêtes qui se pointent devant lui. Tour à tour, un moustique, une abeille, un papillon puis, de plus en plus gros, une mésange, un hérisson frappent dans un « PAF » énorme le pare-brise de la bombette rouge qui file sans s’arrêter, sauf au moment où un sanglier barre la route. C’est alors au tour de la voiture de quitter la route et de s’écraser sur un arbre. Malgré quelques petites écorchures, les bestioles, tout comme l’humain, s’en sortent indemnes. Dès le lendemain, plus de voiture dans la campagne, mais un garçon sur un vélo et quelques moustiques et abeilles vengeurs tournent autour de l’humain exténué.

3 fabuleux albums de 2015 à ne pas oublier - La bestiole

Dès la première lecture, on est frappé par la dureté de l’action, je dirais même par l’insensibilité du chauffard et sa façon insouciante de continuer sa route, même après avoir heurté un hérisson. Mais si l’abord nous étonne, tout en décrochant paradoxalement quelques éclats de rire, les illustrations colorées bondées de fleurs, adoucissent illico l’apparente dureté du propos. D’ailleurs, il faut s’arrêter sur le graphisme de cet album qui ajoute au texte et apporte des informations supplémentaires nécessaires à la bonne compréhension. Et, pour apprécier pleinement cet album à saveur écologique, il faut le lire fort et de façon théâtrale. Ne vous gênez pas ! Racontez-le en insistant sur les « paf » et autres onomatopées symbolisant la collision. Personne ne meurt dans cette histoire et la paix revient pour les bestioles, ce qui est moins sûr pour l’humain. Fameux !

La bestiole
Isabelle Flas & Virginie Pfeiffer
Éditions : Alice jeunesse, 2015
ISBN : 9782874262692

Kalil : l’imagination à son meilleur

3 fabuleux albums de 2015 à ne pas oublier - KalilDans un tout autre genre, Kalil (Éditions Frimousse) est un conte qui rappelle cette dualité que l’on retrouve dans les contes traditionnels, ceux dans lesquels la tromperie a sa place à côté du beau parleur, ceux dans lesquels un être avide de plus, de mieux, se fait flouer par un plus rusé. Conte facétieux s’il en est, Kalil c’est l’histoire d’un vieux bougre, borgne, affamé qui trouve refuge dans une église. Il découvre là une lampe, qu’il frotte, d’où en sort un génie, trop heureux d’être enfin délivré. Kalil répondant à l’offre généreuse du génie, « rêve alors d’océan, de grands espaces, de liberté, de ne plus jamais avoir froid ni faim. Et de voyager au gré des courants ». En moins de deux, le borgne se retrouve en plein cœur de l’océan, transformé en poisson, prêt à être appâté. « Méfiez-vous des sauveurs qui vous promettent la lune, ou vous finirez au bout d’un hameçon » scande la morale en fin d’album. Une morale qui se prête à toutes sortes de situations, qui met en garde tout en mettant en scène la tentation, le désir de plus, bref un vrai conte. Il s’agit d’un album graphiquement épuré : sur fond noir, il laisse peu de place au texte, qui occupe quelques lignes sur les pages de gauche, et très peu aux illustrations, 8 formes géométriques assemblées différemment selon la page. L’art d’épurer sans perdre l’essentiel. Et c’est là toute la force de cet album signé Michaël Escoffier. La récurrence du triangle servant parfois de cache-œil, de toit ; celle du croissant, tantôt œil, tantôt hameçon, tantôt lune invite les petits à découvrir le décor suggéré par le texte. Pour ajouter au plaisir de lecture, amusez-vous à refaire chacune des scènes présentées avec des blocs de bois. Les enfants y trouveront leur plaisir.

Kalil
Michaël Escoffier
Éditions : Frimousse, 2015
ISBN : 9782352412441

Affronter sa peur avec Timothée de Fombelle

3 fabuleux albums de 2015 à ne pas oublier - La bulleSous des airs de fantastique, La bulle de Timothée de Fombelle (Gallimard jeunesse) se prête à une lecture plus sérieuse tout en propulsant les petits dans un univers parallèle fascinant. Le spectaculaire s’allie à la prose douce et poétique de Fombelle et aux illustrations sensibles et signifiantes, d’Éloïse Scherrer. L’album s’ouvre sur cette phrase totalement dépendante de l’image qui l’accompagne :  « Misha ne savait pas quand c’était apparu. Depuis qu’elle était toute petite, ça ne l’avait jamais quitté ».  L’illustration s’étire sur deux pages au centre desquelles, en pleine pliure, apparaît une immense bulle noire au bout de laquelle se trouve une corde, tout aussi noire, tirée par la petite Misha. Cette forme menaçante est omniprésente jusqu’à ce que la fillette décide d’y plonger et d’aller découvrir ce qui se cache. Les illustrations qui jusque-là étaient colorées prennent alors la couleur de la peur, de cette bulle noire qui se dévoile sous la forme d’une bête énorme, monstrueuse. Devant la peur noire, la petite et son cheval blancs, étincelants, marquent le contraste. Puis, une fois la bête domptée, les couleurs reviennent et Misha sort grandi de cette bataille.

3 fabuleux albums de 2015 à ne pas oublier - La bulleSi le thème de cet album n’a rien de novateur, la peur étant un sujet maintes fois vu en jeunesse, le traitement qui en est fait par le duo est particulier et propice à plusieurs relectures et exploitations. La métaphore est finement présentée par les illustrations de Scherrer, car en plus de cette immense bulle noire symbolisant la peur et les variations de couleurs, les différents points de vue, les angles et tout le jeu qui est fait avec le graphisme permettent aussi de saisir toute l’émotion de Misha et son cheminement dans cette traversée. Voilà une belle façon d’aborder le thème avec les enfants.  

Voici la bande-annonce de La bulle pour vous donner encore plus le goût de le lire !

* Pour découvrir l’entrevue qu’a réalisée Anabelle avec Timothée de Fombelle CLIQUEZ CI !

La bulle
Timothée de Fombelle & Eloïse Scherrer
Éditions : Gallimard jeunesse, 2015
ISBN : 9782070662791

Pour vous procurer ces 3 fabuleux albums de 2015, cliquez ici :