What are you looking for?
27 juillet 2017

3 ressources éducatives pour comprendre les cultures autochtones

« L’éducation est la clé de la réconciliation » selon le Centre national pour la vérité et la réconciliation. Les livres et les mots sont, à ce titre, un fabuleux moyen de s’ouvrir pour dépasser les préjugés, de comprendre et d’apprécier. Voici donc trois ressources éducatives sur les cultures autochtones qui sont parues au cours de la dernière année et qui ont retenu notre attention chez Les p’tits mots-dits : la série documentaire « Je découvre et je comprnends », la trousse pédagogique Gabriel-Commanda et l’album Je ne suis pas un numéro. Les deux premières ressources mettent en lumière les richesses historiques et actuelles des cultures autochtones alors que la dernière lève le voile sur un épisode sombre de notre histoire.

Découvrir, comprendre et apprécier les cultures autochtones

La collection documentaire « Je découvre et je comprends » : un regard historique

3 ressources éducatives pour comprendre les cultures autochtones - Les InuitsChapeautée par le prolifique auteur pour la jeunesse Michel Noël, les documentaires « Je découvre et je comprends » comportent quatre différents titres permettant d’avoir une vue d’ensemble des différentes familles autochtones : Les Algonquiens, Les Iroquoiens, Les Inuits et Les Métis.

Chacun des documentaires s’organise en trois parties intitulées : « Il y a très longtemps », « Il y a moins longtemps », « De nos jours ». Une quatrième section « Le génie et la créativité d’un peuple » s’ajoute au documentaire portant sur les Algonquiens. Cette organisation permet de comprendre les cultures autochtones à partir de repères historiques sans néanmoins figer ces nations dans le passé.

Les encadrés, les gros caractères ainsi que les nombreuses photographies en font des albums documentaires attrayants pour les enfants. De plus, les notions présentées sont arrimées aux objectifs du programme de formation. Pour cette raison, les quatre livres sont de précieux outils pour les enseignant.e.s du deuxième cycle du primaire qui désirent agrémenter leur enseignement en univers social.

Les Algonquiens, Les Iroquoiens, Les Inuits et Les Métis
Dirigé par Michel Noël
Auteurs : Sylvie Roberge, Célia, Jean-Louis Fontaine et Josée Laflamme.
Éditions : Auzou, collection « Je découvre et je comprends », 2016
9-10 ans

La trousse pédagogique Gabriel-Commanda : un regard actuel

En avril dernier, la réalisatrice Carole Poliquin a publié un article dans Le Devoir qui m’a fortement interpellée. Elle y écrit :

Combien d’entre nous peuvent nommer les onze nations autochtones du Québec? Qui a visité une de leurs communautés? Qui peut nommer un artiste? Qui connaît un conte? […] Combien d’entre nous ont appris à dire « bonjour » ou « merci » dans une de leurs langues?

La trousse pédagogique Gabriel-Commanda a comme ambition de nous aider à combler ces possibles lacunes. Créée par le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, cette trousse vise à diffuser la richesse des cultures autochtones de façon ludique et bien actuelle. C’est le complément parfait des documentaires présentés ci-haut qui adoptent surtout une perspective historique.

3 ressources éducatives pour comprendre les cultures autochtones - MINGAN, MON VILLAGE

On y trouve justement une activité portant sur les 11 nations autochtones du Québec (les connaissez-vous?). On plonge aussi dans l’univers musical de différents artistes autochtones pour y découvrir la fougue du rappeur Samian, la douceur enveloppante d’Elisapie Isaac qui chante en inuktitut ou la puissance hypnotique du groupe de musique électronique A Tribe Called Red. La littérature n’est pas en reste. On y présente différent-e-s auteur-e-s comme la poète Natasha Kanapé Fontaine avec son recueil de poésie au titre particulièrement évocateur N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures?.

>>> À découvrir aussi : l’album Mingan mon village dans lequel se trouvent les magnifiques poèmes d’écoliers innus illustrés par Rogé. Vous pouvez même télécharger gratuitement ICI la trousse pédagogique complète d’activités à faire avec les élèves à partir de ce magnifique album.

Vous pouvez télécharger gratuitement la trousse pédagogique Gabriel-Commanda ICI pour découvrir toutes les activités clé en main conçues pour les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire.

Je ne suis pas un numéro : un album sur les pensionnats, inspiré d’une histoire vraie

Paru aux éditions Scholastic, Je ne suis pas un numéro est un album difficile, mais nécessaire. L’auteure Jenny Kay Dupuis (avec le soutien de Kathy Kacer) raconte l’expérience du pensionnat de sa grand-mère Irene Couchir Dupuis, une Anishinaabe du nord de l’Ontario.

Je ne suis pas un numéro - Scholastic

L’album s’ouvre avec la silhouette sombre et menaçante d’un homme qui arrive sans crier gare :  « Je suis venu chercher les enfants. [Ils] doivent aller au pensionnat. […] Ils nous appartiennent. ». Démunis, les parents d’Irene se voient dans l’obligation de laisser leurs enfants à « l’agent des Indiens » sous peine d’aller en prison.

Arraché-e-s à leur famille et à leur communauté, les enfants arrivent au pensionnat, ce lieu triste et gris, où s’enclenche un processus d’acculturation. Irene est d’abord séparée de ses frères. On la force à se laver à l’eau froide et à bien « frotter pour faire partir tout ce qui est brun ». Elle devient anonyme, son nom est remplacé par le numéro 759. On coupe sa chevelure qui est parmi les siens source de fierté. Elle ne peut parler sa langue maternelle, qualifiée alors de « langue du diable ».

3 ressources éducatives pour comprendre les cultures autochtones - Je ne suis pas un numéro - ScholasticTout est mis en place pour priver Irene de sa langue et de sa culture, mais aussi pour générer la honte de soi. Tout au long de son séjour, la jeune fille se rappelle pourtant les dernières paroles de sa mère : « N’oublie jamais qui tu es. ».

L’album se clôt avec quelques pages qui expliquent comment les pensionnats autochtones, fondés par le gouvernement fédéral, avaient comme objectif de scolariser, mais surtout d’assimiler les autochtones. Ce sont quelque 150 000 enfants qui ont subi des sévices physiques et psychologiques dans ces institutions dirigées par des prêtes et religieuses. Si certain-e-s seraient tenté-e-s de croire qu’il s’agit de l’histoire ancienne, on nous rappelle que la dernière école résidentielle a fermé ses portes en 1996.

Les documentaires « Je découvre et je comprends », la trousse pédagogique Gabriel-Commanda ainsi que l’album Je ne suis pas un numéro sont trois ressources de valeur pour découvrir, mieux comprendre et apprécier les cultures autochtones. Ce sont, de surcroit, trois autochtones qui les ont créées. On ne peut que souhaiter que d’autres suivent leurs pas. Ces ressources éducatives participent d’un effort à resserrer les liens sociaux distendus par une longue histoire marquée par le (néo)colonialisme, l’exploitation et le racisme. Des ouvrages essentiels !

Pour vous procurer les livres ressources dont j’ai parlé, cliquez ici :