What are you looking for?
30 octobre 2018

Pour changer le monde, ça commence autour de soi

Colère, haine, guerre, conflits, tueries, tensions, attentats. Comment trouver les mots pour expliquer l’inexplicable? Comment faire pour ne pas céder à la peur dans un monde d’intolérance et d’incertitude? Comment éviter le repliement sur soi? Comment faire pour rendre le monde meilleur alors que cela semble parfois si difficile pour nous qui ne sommes qu’un grain de sable dans l’immensité? Comment aider un enfant sensible aux « mauvaises nouvelles » qui se succèdent jour après jour dans les médias et qui lui font craindre le monde extérieur? Par la gentillesse et la générosité comme le propose l’album Viens avec moi – De petits gestes qui changent le monde de Holly M. McGhee. Un album jeunesse traduit de l’anglais et inspiré par les différents attentats perpétrés depuis le début du XXIe siècle. Les illustrations à l’aquarelle de Pascal Lemaître sont empreintes de bienveillance et d’émotion. Un visage souriant, une main ouverte, tendue vers l’autre.

Des mots pour le dire, des gestes pour le faire : Viens avec moi

Viens jouer avec moi - SCHOLASTIC

L’histoire est toute simple : une petite fille apeurée par ce qu’elle a vu au bulletin télévisé, demande à son père ce qu’elle peut faire pour changer le monde. Au lieu de se lancer dans une tirade explicative, il l’entraîne à l’extérieur faire une balade, saluant les gens de différentes cultures, prenant un métro bondé. Confiante, la petite fille imite son père. Prendre le métro, saluer des inconnus. Une première victoire sur la peur. Avec sa mère, elle découvre que les gens qui font des actes violents ne représentent pas tout un peuple, car les commerçants qu’elle rencontre dans un quartier ethnique sont attentionnés et gentils. Une deuxième victoire sur le racisme et les préjugés. Puis, la petite fille décide de sortir seule. Pour ses parents, c’est envoyer un message au monde : ils ne vivront pas dans la peur. Un petit voisin l’accompagne. Ils rencontrent un enfant ayant des craies de couleur. Ensemble, ils commencent à dessiner sur le trottoir. Au final, vous l’aurez deviné, c’est tout le voisinage qui se joint à eux pour dessiner une fresque urbaine aux couleurs de l’arc-en-ciel. Et qui sait, si de cette activité rassembleuse toute simple naîtront des amitiés?

Viens avec moi, de petits gestes qui changent le monde

La partie ne fait pas le tout

Voilà un message essentiel à dire à nos enfants : la partie ne fait pas le tout. Malgré les attentats et la violence, il ne faut pas se replier sur soi. Au contraire, allons à la rencontre des autres, de ces voisins qui ont tout quitté pour une vie meilleure. En évitant de généraliser, on diminue les préjugés, le racisme, les stéréotypes. Ce n’est pas telle confession religieuse ou telle communauté culturelle qui agit ainsi, mais bien une ou quelques personnes. Et si comme moi, les mots vous manquent, il restera heureusement le pouvoir de l’histoire. Celle, où, collés-collés dans le grand lit des parents, mes enfants se sont sentis rassurés et aimés. Jour après jour…

– Publicité –
PUB Éditions de l'homme I HAVE A DREAM

Changer le monde, ça commence autour de soi. Quelques suggestions simples :

◆  Faire une liste de petits gestes à faire pour rendre notre environnement meilleur (ça commence à la maison, mais ce n’est pas seulement de ranger ses jouets).

◆  Beaucoup d’albums jeunesse sont des traductions. Identifier le nom de l’auteur, son pays et sa langue d’origine.

◆  Lire des contes classiques ou non de tous les pays.

◆  Faire un pot de bienveillance : C’est un peu le principe du biscuit chinois. Écrire de petits mots ou dessiner des pictogrammes gentils (toute la famille peut participer), puis les placer dans un pot. À piger au hasard, les jours de cafard.

◆  Visiter une épicerie « ethnique », goûter à de nouveaux aliments.

◆ Lire l’album documentaire Bienvenue chez nous : à la rencontre des enfants du monde !. Sur la 4e de couverture, on peut lire que c’est « un album qui célèbre les coutumes et les traditions des pays du monde entier pour mieux comprendre et accepter nos différences. »

Bienvenue chez nous - À la rencontre des enfants du monde - Harriet Lynas Gallimard jeunesse

◆  Assister à une heure du conte dans une langue autre que la vôtre.

◆  Visiter un musée (on peut avoir accès à certains musées virtuellement) et identifier les différences et les similarités entre les productions artistiques dans le monde.

◆  Écouter de la musique du monde, traditionnelle ou non.

◆  Lire le bel album Nous de Hector Dexet. Ce tout carton a pour principale fonction de parler du corps humain, mais la diversité de ses personnages permet une autre utilisation : nous sommes différents à l’extérieur, mais pareils à l’intérieur.

Nous - Hector Dexet (Éditions Amaterra)
Nous - Hector Dexet (Éditions Amaterra)

Un autre coup de coeur pour les parents et les enfants : 2 petites mains et 2 petits pieds de Mem Fox, réédité chez Gallimard jeunesse. À lire comme une comptine, cet ouvrage fait l’éloge à l’ouverture aux autres, à la diversité et à l’amour familial. Un petit bémol cependant, on n’oublie que certains enfants ont un handicap.

2 petites mains et 2 petits pieds - Mem Fox (Gallimard jeunesse)Activités de groupe :

◆  Une communauté culturelle fait une journée portes ouvertes. Pourquoi ne pas y aller ?

◆  Avec l’aide de l’enseignant.e, proposez une activité de collations-autour-du-monde

◆  Les ruches d’art sont des lieux rassembleurs se servant de l’expression artistique pour construire une communauté bienveillante et accueillante. Pour savoir s’il y en a une près de chez vous CLIQUEZ ICI.

À LIRE ÉGALEMENT : Les attentats : quoi dire aux enfants?

Pour vous procurer les livres cités dans le billet, cliquez ici :