What are you looking for?

Découvrir des auteurs québécois avec les enfants – Petits trucs!

POUR COMMENCER : Il n’y a AUCUNE raison que les enfants qui vous entourent ne connaissent pas le nom complet d’au moins un des nombreux auteurs québécois.

Non!
Je refuse d’entendre vos complaintes à propos du temps qui file! Mais, puisque vous semblez désemparés, laissez-moi vous donner quelques trucs pour remédier à cette situation gênante…

Je vous présente donc une façon de faire, toute simple, pour intégrer la découverte des créateurs québécois à votre enseignement. Vous n’avez qu’à vous réserver une période par semaine à cette activité. Une seule. C’est difficile? Allez-y pour une période aux deux semaines. Mais, de grâce, trouvez un peu de temps. En tentant le coup, je vous promets que vous serez témoin de miracles.

   Donc, avant la première période officielle, choisissez un des auteurs québécois qui a publié un nombre suffisant de titres adaptés à l’âge de vos élèves. Allez-y d’abord avec les classiques : Dominique Demers, François Gravel, Gilles Tibo, Bertrand Gauthier, Alain m. Bergeron… Allez à votre bibliothèque de quartier avec votre carte de prof (oui, vous savez, celle qui vous permet d’emprunter jusqu’à trente livres!?) et un gros sac pour rapporter votre butin, faites une recherche pour trouver tous les types de livres écrits par votre auteur choisi (album, documentaire, première lecture, roman, BD, nommez-les!) et sélectionnez un maximum de bouquins en vous assurant qu’il y en a pour tous les goûts. Bingo! Vous avez maintenant une mine d’or de livres pour quelques semaines, et ce, gratuitement! Vous pouvez aussi dévaliser votre bibliothèque d’école. Une ou l’autre, ou les deux!

   Avant de les présenter aux élèves, prenez le temps de lire certains livres, de découvrir le sujet des séries publiées, de connaître un peu les personnages. Vous serez surpris de vous apercevoir que vous connaissez déjà plusieurs livres. Ensuite, si le temps vous manque, lisez les résumés, premiers chapitres, pour au moins pouvoir présenter vos trouvailles et les vendre à vos petits ou grands lecteurs.

  Ensuite, lors de la fameuse période, déposez votre gros sac plein à craquer sur le bureau d’un élève à l’avant de la classe. Dites : «Je vous présente                             , c’est l’un des auteurs québécois que j’adore!» Vous ne pouvez pas mentir alors, choisissez un auteur que vous aimez pour vrai! Pigez allègrement dans le sac en présentant vos coups de coeur, en lisant rapidement des résumés, en confiant que vous ignorez le sujet de tel titre mais que vous avez adoré tel autre. Rapidement, les élèves participeront en révélant qu’ils ont lu, aimé certains livres. Et après chaque présentation de livre, terminez en disant «Qui le veut?» et offrez-le à un enfant qui a des étoiles dans les yeux. Simple et magique. En dix minutes de feu d’artifice livresque, le sac est vide et les enfants ne demandent qu’à ce que vous les laissiez tranquilles pour lire. Ce que vous pouvez faire.

  Vous pouvez aussi leur demander de mettre leur livre de côté et d’aller découvrir tous ensemble l’auteur-vedette sur le web. Si vous avez un tableau intelligent, c’est merveilleux. Fouillez sur les différents sites pour trouver des photos, vidéos et biographie de l’auteur choisi. L’abécédaire des créateurs de Communication-Jeunesse est un bon outil. En googlant le nom de votre auteur, vous trouverez facilement une mine d’informations. Les différents sites des maisons d’édition offrent souvent des biographies originales. Si vous n’avez pas accès à internet, je vous suggère d’avoir fait la recherche auparavant et d’avoir sous la main une bio à lire ou à faire lire aux élèves. Il est primordial que les enfants comprennent que l’auteur existe, qu’il est vivant, que c’est une personne normale (ou presque! Clin d’oeil à mes amis auteurs!). J’insiste sur ce fait parce que, en prenant conscience que ce sont de vraies personnes qui écrivent des livres, la lecture prend un autre sens. De plus, le rêve de devenir auteur pourra émerger chez certains enfants suite à cette réflexion.

  La période est presque terminée. Vous pouvez lire un album au groupe, lire seulement les premières pages pour susciter l’intérêt et laisser les élèves lire en paix. Je vous invite à vous installer confortablement et à lire vous aussi. Pour le plaisir… et pour donner l’exemple…

  Laissez les livres disponibles sur une tablette spéciale, un bac ou tout autre rangement destiné à accueillir seulement les livres du créateur vedette. Les élèves pourront y choisir leur lecture pendant leur temps libre ou pendant les périodes de lecture. Vous verrez qu’il s’installe spontanément un climat de partage et de suggestions littéraires dans le groupe. Je vous promets que même les élèves qui n’aiment pas lire auront envie de parcourir quelques pages. C’est là l’important d’avoir des lectures pour toutes les pointures de lecteur (traduction : les albums, c’est le bonheur pour les petits mais aussi pour les grands!).

  La semaine suivante, lors de la période «littéraire» suivante, demandez aux élèves de choisir un livre et de le garder à leur bureau. Animez une causerie sur le livre qu’ils ont préféré, celui qu’ils suggèrent, ce qu’ils ont découvert à propos du style de l’auteur…  Ce sera une discussion riche et enflammée. Modelez la façon de critiquer une oeuvre, invitez les enfants à préciser leur propos. Ils deviendront des pros avant la fin de l’année!

  Vous avez ouvert une grande porte. Il est maintenant temps de décider où elle mènera. Vous pouvez écrire vos commentaires à l’auteur et en profitez pour poser des questions. (Devenez amis Facebook avec les auteurs. Ça devient très facile de leur écrire. Vous n’avez pas le temps de faire une grande situation d’écriture? Écrivez le courriel avec les suggestions de vos élèves. Vous gagnerez du temps et l’effet sera le même : ils auront hâte d’avoir une réponse et ils auront un contact avec un auteur. Prévenez-les toutefois qu’il est possible que la réponse ne vienne jamais. Mais, selon mon expérience, c’est très rare!) Vous pouvez aussi mettre en place une activité de plus grande envergure comme une situation d’écriture «écrire à la manière de… », ou faire écrire un journal de lectures, etc. Ou, vous pouvez garder tout cela bien simple et informel, pour le simple plaisir de lire et de découvrir ensemble.

  Laissez ensuite les livres disponibles pour au moins une autre semaine avant de les enlever. Les élèves vous en seront reconnaissants. Remettez ensuite une bibliographie à chaque élève de tous les livres qui étaient disponibles, faites surligner les titres qu’ils ont préférés et envoyez le tout à la maison. Les parents seront heureux d’avoir des suggestions littéraires et les enfants pourront s’y référer en cas d’oubli de leurs coups de coeur.

  Notez que ce type d’activité peut se répéter à chaque semaine avec de nouveaux auteurs (même s’ils ne sont pas québécois), sans oublier les illustrateurs. Lorsque vous faites découvrir un illustrateur, prenez soin de remettre dans la banque les livres sur lesquels ils ont travaillé avec des auteurs que vous avez déjà faits découvrir à vos élèves. Ils seront heureux de revoir des livres qu’ils connaissent et prendront conscience des différentes collaborations littéraires.

En peu de temps, vos élèves feront des liens entre les différentes oeuvres et les différents créateurs québécois qui vous surprendront. Ils seront fiers de dire qu’ils connaissent des auteurs et auront envie de lire davantage. Et votre compétence apprécier des oeuvres littéraires se vivra et s’évaluera toute seule, dans le bonheur et le partage!