What are you looking for?
Entrevue avec Isabelle Arsenault !

Entrevue avec Isabelle Arsenault !

[ENTREVUE AVEC ISABELLE ARSENAULT POUR CAMPAGNE POUR LA LECTURE.]

Isabelle ArsenaultDurant le Salon du livre de Montréal, je me suis entretenue avec Isabelle Arsenault, l’illustratrice de Jane, le renard et moi et son plus récent, Alpha.

Anabelle : Parle-moi de ta démarche pour en arriver à ALPHA?
Isabelle : En fait, depuis 2007 que c’est dans mon cahier d’esquisses. Après avoir accouché de mon 2e garçon, j’avais un peu de temps pour réfléchir à des idées, des concepts. Je voulais avoir mon propre projet sans compter sur le texte d’un auteur. J’avais envie d’avoir un concept qui pouvait être illustré sans trop avoir de texte et c’est là que j’ai pensé à un abécédaire. L’idée s’est rapidement imposée. J’ai toujours beaucoup aimé l’alphabet phonétique où chaque lettre est représentée par un code. C’est parce que quand j’étais jeune, j’écoutais beaucoup des films d’espionnage et ça m’a toujours intriguée. Alors,  il y a 7 ans j’ai commencé à esquisser chaque lettre du code avec un mot qui l’illustrait. J’avais trouvé quelques idées, certaines étaient bonnes et d’autres moins donc j’ai laissé tout ça de côté pendant un moment. Ensuite, quand les éditions de La Pastèque ont commencé à publier de la littérature jeunesse, l’éditeur (que je connais bien) m’a relancé l’idée de travailler sur mon abécédaire. Tout ça est arrivé après Jane, le renard et moi où j’étais beaucoup dans les tons de gris dans mes dessins. J’avais envie d’essayer quelque chose de plus coloré cette fois-ci, donc j’ai fait une demande de bourse pour pouvoir prendre du temps pour explorer la couleur et je l’ai obtenue. Je ne suis pas quelqu’un de très prolifique, j’aime prendre beaucoup de temps sur mes projets.

A : Est-ce qu’il y a des thèmes ou des sujets dont tu aimerais parler dans des projets futurs?
I : Hum, c’est dur à dire… En fait, c’est plutôt des sujets que j’aimerais illustrer. Je pense de plus en plus à mes projets solos où je n’ai pas besoin du texte d’un auteur. Il y a entre autres un livre que j’ai en tête depuis longtemps… Je crois que ça parlerait de la famille, des descendances, de la nostalgie de l’enfance, des traditions… c’est tout ça qui me trotte en tête, je verrais un livre inspiré de ma famille, de mes origines.

A : Attends-tu d’être inspirée avant de créer ou tu es plutôt disciplinée et tu t’imposes une routine de création?
I : Quand je travaille sur un projet, je m’impose une routine ; je suis en production du matin au soir, j’ai pas le choix. Par contre, juste avant un projet, j’ai tendance à repousser et à procrastiner. Mon horaire n’est pas toujours le même, des fois je me laisse inspirer par la vie et d’autres moments je produis produis produis sans sortir de chez moi, donc il y a un certain équilibre qui se produit.

A : Le plus gros objectif que tu aimerais atteindre comme auteur/illustrateur?
I : Je suis déjà super heureuse présentement. Par exemple, je n’ai pas des ambitions de créer de produits dérivés et je n’aspire pas non plus à attirer des longues files pour une dédicace, ça me gêne de dessiner devant les gens et je préfère travailler dans mon p’tit monde. J’ai pas vraiment de gros objectifs sinon de pouvoir continuer d’en vivre et de travailler librement dans ce que je fais, sans trop avoir de contraintes.

A : Qu’espères-tu transmettre aux enfants à travers ton art?
I : J’espère pouvoir inspirer les enfants à faire les choses à leur manière. Leur montrer que c’est possible de dessiner autrement, même si on n’a pas un style qui plait à tous, que l’important c’est d’être authentique dans son art.

A : Le livre que tu aurais voulu illustrer?
I : J’aime beaucoup les contes classiques, même s’il y en a eu plein de versions. J’aurais aimé interpréter Hansel et Gretel, c’est une histoire un peu dark, et justement j’aime beaucoup celles qui font peur. Mais y a déjà tellement de belles versions qui existent, dont celle de Lorenzo Mattotti qui est entièrement illustrée à l’encre tout en noir c’est super beau.

A : Illustres-tu pour la jeunesse pour garder ton cœur d’enfant ou c’est l’enfance qui ne t’a jamais quittée?
I : C’est l’enfant qui est encore en dedans de moi ! Je me sens en fait comme une grande enfant. J’aime la naïveté, l’innocence, j’aime être émerveillée. J’ai vraiment un univers très enfantin dans ma tête.
En fait, j’ai commencé à illustrer en jeunesse quand j’ai eu des enfants. Avant ça, je faisais de l’illustration éditoriale, des couvertures de livre, de la publicité et j’avais même une agente pour me représenter. C’est vraiment après la naissance de mes enfants que ça m’a donné le gout. Je me suis mise à acheter des livres pour eux, à regarder ce qui se faisait et je n’en trouvais pas toujours qui répondaient à mes goûts. Voilà.

www.campagnepourlalecture.ca

Isabelle Arsenault


Alpha
Toutes ces années à laisser ce projet mijoter auront valu la peine puisqu’Alpha est une totale réussite. À travers ses dessins, Isabelle Arsenault réussit à passer une émotion à travers un simple mot et une image. Alpha m’a émue, fait sourire (et même rire), m’a emplie de nostalgie, m’a fait acquiescer de la tête, m’a rappelé des bons souvenirs. Isabelle a mis beaucoup d’histoire à chaque pages d’un livre destiné autant aux adultes qu’aux enfants.

Alpha
Isabelle Arsenault
Éditions : La Pastèque, 2014.
ISBN : 9782923841618

Jane, le renard et moi
Fanny Britt & Isabelle Arsenault
Éditions : La Pastèque, 2012.
ISBN : 9782923841328

Pour acheter Alpha ou Jane, le renard et moi, cliquez ici :