What are you looking for?
18 mai 2016

Le charme des ensorceleuses

Je connaissais Chloé Varin de réputation pour avoir vu circuler sa série Planches d’enfer dans les mains de mes élèves au cours des dernières années. Je peux vous dire que son succès est incontesté, alors vous imaginez mon intérêt lorsque j’ai reçu son plus récent roman entre mes mains. Les ensorceleuses avait tout pour me plaire : une belle amitié intercontinentale entre deux adolescentes un peu solitaires et une histoire passée avec un garçon qui  les a séparées. De quoi piquer notre curiosité dès le départ !

Deux ensorceleuses et un garçon

Flavie est une Québécoise dont le père est un romancier célèbre. Elle adore tout ce qui est ésotérique, croit dur comme fer à l’horoscope et pratique la magie blanche. Durant les derniers mois, sa mère a quitté la maison familiale pour aller faire une retraite de méditation dans un temple quelconque à l’autre bout de la planète. Flavie lui en veut beaucoup et elle s’isole des gens qui l’entourent. Elle ne souhaite qu’une chose et c’est de renouer avec sa seule amie, Clémentine, une Française rencontrée dans le petit village de Lourmarin. Cette dernière est très rationnelle, ne croit à rien des sortilèges de son amie et s’en moque même un peu. Elle n’a pas vraiment d’amis non plus autour d’elle et malgré les évènements tragiques de l’été dernier, elle souhaite quand même renouer avec son amie du bout du monde.

Les ensorceleusesTout au long du roman, on suit tour à tour les retrouvailles des amies un an plus tard. Certains auteurs sont difficiles à suivre dans ce type d’échange de narration, mais ce n’est pas le cas ici. De plus, comme on suit le récit d’une Française et d’une Québécoise, on se retrouve plus facilement, car le langage change légèrement d’une à l’autre selon leur origine. On accroche dès le départ à leur histoire et on découvre petit à petit ce qui les a séparés l’été précédent. Bien sûr, cela tourne autour d’un garçon : Grégoire, ami d’enfance de Clémentine et son âme soeur selon elle. Malheureusement, ce charmeur n’est pas au courant de l’effet qu’il a sur son amie et il démontre un intérêt un peu trop marqué pour sa nouvelle copine québécoise. On comprend rapidement que les amies ont voulu se venger du comportement de celui-ci avec la magie, mais il faut attendre un moment pour connaître tous les détails. C’est ce qui rend cette histoire si intense, on apprend petit à petit des indices pour nous mener à ce qui s’est réellement passé. Qu’est-il survenu de si grave pour avoir séparé les amies durant de si longs mois? Est-ce que Grégoire méritait une telle vengeance? À quel point la magie des filles a pu influencer le cours des évènements? Tant de réponses et de mystères dans cette fabuleuse histoire.

J’ai vraiment adoré lire ce roman pour adolescents ! L’amitié est souvent au coeur de ces ouvrages et j’ai aimé comment elles finissent par se retrouver et par renouer aussi rapidement leur complicité. J’avais un peu peur lorsque j’ai vu que la magie et la sorcellerie entraient dans l’histoire, car cela peut facilement devenir irréaliste et cliché. Ce n’est pas du tout le cas ici; c’est bien amené et ça ne prend pas de place prépondérante dans le récit. J’ai aussi adoré l’échange de narration entre une Française et une Québécoise. Encore là, rien d’exagéré, c’est bien réalisé et divertissant. Bref, un beau coup de coeur pour le travail de Chloé Varin ! C’est mon premier, mais certainement pas mon dernier roman de cette prolifique auteure.

Les ensorceleuses
Chloé Varin
Éditions : Michel Lafon, 2016
ISBN : 9782749925592
11 ans et +

Pour vous procurer l’étonnant et excellent roman Les ensorceleuses, cliquez ici :