What are you looking for?
30 septembre 2016

La méchante petite poulette : une héroïne haute en couleur

En tant que mère d’une petite fille, j’ai à cœur de lui présenter des héroïnes qui sortent de l’ordinaire. La petite princesse parfaite drapée dans le satin et la dentelle et qui ne dit jamais un mot plus haut que l’autre, très peu pour moi ! Quand je suis tombée sur les albums de La méchante petite poulette, j’ai tout de suite été intriguée par le personnage. Un personnage principal méchant, c’est plutôt rare en littérature jeunesse, surtout quand il s’agit d’un personnage féminin. Et une petite poulette, ça a l’air bien innocent de prime abord, alors une petite poulette méchante, c’est improbable et ça pique la curiosité !

La méchante petite poulette

La méchante petite pouletteLes albums La vengeresse masquée et le loup et Tarzanette et le Roi du petit déjeuner ne m’ont pas déçue : n’ayant pas froid aux yeux, la petite poulette y apparaît comme une drôle de superhéroïne qui se révèle être un coriace adversaire pour ses ennemis. Juste assez vilaine pour que je n’aie pas peur de faire de ma fille un tyran avec ces livres, la petite poulette rivalise d’astuces souvent plus cocasses que méchantes pour parvenir à ses fins.

Dans La vengeresse masquée et le loup, la méchante petite poulette s’attaque à un loup qui a élu domicile dans son quartier. Pensant avoir affaire à un adversaire à sa hauteur, elle se retrouve plutôt face à un gentil vieux loup retraité. L’inversion des rôles m’a particulièrement plu dans cet album : une poulette transformée en « terreur du poulailler » contre un loup menant une vie calme et rangée, c’est à la fois comique et original. Dans Tarzanette et le Roi du petit déjeuner, on découvre une nouvelle facette de la petite poulette, qui met sa méchanceté au service d’une noble cause. À la fois justicière et Tarzanette (le costume qu’elle a choisi d’enfiler pour sa mission), la méchante petite poulette s’en prend au cupide Roi du petit déjeuner, qui menace la liberté de la joyeuse basse-cour avec son poulailler géant semblable à une prison.

La méchante petite poulette

Ces livres offrent aussi un petit plus que j’ai bien apprécié : les noms des personnages principaux portent chacun leur couleur et les enfants peuvent facilement les trouver dans les paragraphes. Ces livres s’adressent aux enfants dès l’âge de cinq ans, qui peuvent s’exercer à la lecture à l’aide de ces repères visuels.

Pierrette Dubé et Marie-Ève Tremblay proposent avec La méchante petite poulette des histoires insolites qui ne manquent pas d’humour et peuvent aussi servir d’outil pédagogique. Les illustrations sont colorées et vivantes, tout comme les textes, qui présentent un vocabulaire riche et varié. Deux lectures hautement divertissantes, dont la fin laisse entendre que les aventures de la petite poulette ne sont peut-être pas terminées !

P.-S. Si vous aimez les textes de Pierrette Dubé, sachez qu’Anabelle avait parlé d’une autre série qu’elle signe cette fois chez Dominique et compagnie, « Drôles de familles », et qui coûte seulement 4,95$ pour chaque livre ! Le billet est ICI !

Pour vous procurer les 2 albums, cliquez ici :