What are you looking for?
5 juillet 2017

ADO : 2 histoires d’amour intenses, mais pas fleurs bleues

« J’ai suivi ma famille vers l’inconnu, en vivant mon immense chagrin d’amour incompris. Autour de moi, personne n’a senti cette absence intolérable qui m’empêchait de sourire et de m’émerveiller. Tous pensaient que le temps et les découvertes à venir allaient arranger les choses. J’ai traversé mon enfance comme une voyageuse solitaire. Je suis devenue une fillette grave, trop vieille et trop mélancolique. », Une simple histoire d’amour, Angèle Delaunois.

On a tous dans le cœur un amour d’enfance. Il date de la garderie, de la maternelle, ou encore des vacances d’été… Il n’y a pas d’âge pour que se déclenchent les premiers émois. Amour ou amitié, les sentiments peuvent se mêler.

Les amours enfantines sont souvent négligées par les adultes qui semblent avoir oublié ces sentiments précoces. Et fragiles… et oui, les amours enfantines sont souvent brisées par les décisions des adultes. Changements d’école, déménagements mettent souvent fin aux histoires d’amour des petits. On leur dit toujours, en le pensant, « vous vous ferez de nouveaux amis… »

Dans ces deux romans pour adolescents, les protagonistes vivent des amitiés très fortes dès l’âge de 5 ans, qui vont se développer en sentiment amoureux. Tributaires des choix de vies de leurs parents, les enfants vont se perdre de vue sans vraiment cesser de penser les uns aux autres. C’est à l’adolescence que la vie les réunira. L’adolescence… cet âge où nous sommes à fleur de peau, cet âge où l’on cherche d’où vient le vent, cet âge où notre corps se transforme, les hormones n’en faisant qu’à leur tête…

Noëlle et Florence ont en commun un goût pour l’art et l’écriture. Elles racontent leurs histoires, dans son journal intime pour Florence et dans une longue lettre adressée à son amour d’enfance dans le cas de Noëlle.

Une simple histoire d’amour

Une simple histoire d’amour - 2 histoires d'amour intenses, mais pas fleurs bleuesNoëlle va retrouver son amour perdu, mais il ne la reconnaitra pas, sous ses traits de jeune fille rebelle, ses allures rock et son prénom d’emprunt, Jess. Elle a longtemps rêvé de ces retrouvailles qui ne se passeront pas du tout comme prévu. Avec beaucoup de lucidité, Noëlle, alors âgée d’une vingtaine d’années, revient sur les moments cruciaux et raconte son histoire, à Erwan, leur histoire. Inspirée par Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig, exerçant une vraie tension littéraire, Angèle Delaunois nous tient captifs et solidaires de Noëlle. Les mots sont toujours justes, pas empruntés, pleins d’émotion. L’histoire est vraiment rythmée et la fin vous surprendra.

La fille qui rêvait d’embrasser Bonnie Parker

La fille qui rêvait d'embrasser Bonnie Parker - Florence, elle, est très perturbée par le retour à Montréal de son amie de cœur, Raphaëlle, dix ans plus tard. Amour, amitié, les contours ont toujours été flous et Florence n’a jamais vraiment réussi à mettre de mots sur ce qu’elle ressentait pour Raphaëlle. Elle commence seulement à comprendre, à 15 ans, qu’elle est plus attirée par les lèvres des filles que celles des garçons. Raphaëlle elle, assume pleinement son homosexualité et va guider Florence. Leur amour va ainsi s’épanouir, après les doutes et les peurs. L’alternance entre journal intime et narration à la troisième personne et les nombreux dialogues en font un livre très facile à lire. L’insertion de photo est très judicieuse aussi.

2 histoires d’amour vives et fortes

Les histoires d’amour ne finissent pas toujours mal, mais à cet âge fébrile ou tout est sujet à changement, il est bien souvent difficile de construire une relation alors que nous tentons tant bien que mal de nous construire nous même. Les jeunes lecteurs s’identifieront aux personnages des romans, tant les personnages que les secondaires. Pas fleurs bleues pour un sou, Noëlle et Florence sont des jeunes filles engagées, entières, déterminées et féministes. Fonceuses, elles se posent aussi bien des questions, ont des problèmes avec leurs parents, remettent les choses en perspective, mais ne se lamentent jamais sur leur sort. Les deux auteures, Isabelle Gagnon et Angèle Delaunois, abordent toutes les deux des thèmes coups de poing, de la lutte contre l’homophobie, en passant par le capitalisme, l’intimidation, les excès des drogues et alcools à la culture du viol et la violence des garçons envers les filles. Jamais traités de façon pédagogique, ces thèmes s’insèrent dans les histoires, comme dans la réalité adolescente.

De l’amour, des rebondissements, des émotions, des questionnements, des introspections dans ces deux très bons romans d’amour que vous pourrez lire, parents et ados !

La fille qui rêvait d’embrasser Bonnie Parker
Isabelle Gagnon
Éditions : du Remue-Ménage, 2010
ISBN : 9782890912885
Pour lire un extrait, CLIQUEZ ICI !

Une simple histoire d’amour
Angèle Delaunois
Éditions : Soulières Éditeur, 2015
ISBN : 9782896073412

Pour vous procurer ces 2 magnifiques histoires d’amour pour ado, cliquez ici :