What are you looking for?
4 novembre 2016

Parler de sexualité aux enfants avec les livres + 10 trucs

Lorsque j’avais 8-9 ans, ma mère me lisait souvent au moment du coucher des extraits d’un livre d’éducation à la sexualité écrit par Janette Bertrand. Grâce à ce rituel, elle essayait de me préparer à sa manière au « mystérieux monde de la puberté ». Même si bien honnêtement cela me gênait, je me souviens que ces lectures me donnaient l’opportunité de lui poser toutes mes questions, surtout les plus farfelues.

Avouons-le : aborder le thème de la sexualité avec les enfants peut devenir source de gros malaises ! Entre la peur de répondre aux questions embarrassantes, de heurter certaines croyances, de mal gérer les réactions suscitées et celle de recevoir des plaintes de parents en milieu scolaire, plusieurs raisons peuvent faire en sorte que l’on hésite à en parler.

Alors que dernièrement, on annonçait le retour des cours d’éducation sexuelle dans les écoles, nul ne peut nier que la sexualité n’a jamais été aussi accessible qu’elle ne l’est présentement sur internet. Plus difficile pour les jeunes dans ce contexte d’avoir accès à de l’information réaliste, fiable et adaptée en fonction de l’âge.

D’accord me direz-vous, mais comment alors aborder ce sujet si délicat? Et bien, vais-je vous répondre, ma réponse se trouve dans une série que je viens tout juste de terminer de lire !

La série Ma sexualité

Ma sexualité de 0 à 6 ansEn fait, j’ai choisi de vous parler pour ce billet de la série Ma sexualité écrite par la sexologue Jocelyne Robert. Cette série comprend 3 tomes destinés à 3 groupes d’âge différents : les 0 à 6 ans, les 6 à 9 ans et les 9 à 11 ans. Si ces livres s’adressent avant tout aux enfants dans un style très accessible, chacun d’eux contient également une section pour les parents à la fin.

À mi-chemin entre le cahier d’activité, le documentaire et la bande dessinée, chaque tome d’une cinquantaine de pages regroupe des parties plus informatives ainsi que des exercices à compléter, ceci à travers une facture illustrée venant ponctuer les différents thèmes. Y sont abordés notamment les thèmes du toucher (identifier les touchers que l’on aime et ceux que l’on n’aime pas), de la création des bébés jusqu’à la naissance, des organes sexuels chez les filles et les garçons, de la puberté, de l’identité de genre (évoqué de manière dépourvue de sexisme), de l’éveil sexuel et des sentiments amoureux.

Des documentaires éclairés et adaptés selon l’âge

Ma sexualité de 6 à 9 ansLorsque vient le temps de choisir un ouvrage sur cette question, le ton avec lequel le sujet est abordé devient très important, afin de se sentir à l’aise de le lire ou de l’offrir. Pour ma part, je n’avais pas envie de documentaires purement anatomiques, ni d’histoires trop métaphoriques, mais plutôt de livres assez prêts de la réalité expliquant les vraies choses avec les bons termes. J’ai choisi ces livres exactement pour ces raisons et je ne l’ai pas regretté. En effet, ici, nulle expression comme « zizi », « zézette » ou termes encyclopédiques, on utilise plutôt les vrais mots afin de faciliter la compréhension de l’enfant.

D’autre part, j’ai aimé la manière très positive de la série d’aborder la sexualité qui est présentée comme une belle chose, mais aussi sa façon de la considérer de manière plus large. En effet, les aspects affectifs, psychologiques et culturels y sont abordés, aussi bien que les aspects physiques. J’ai été heureuse de découvrir que les mêmes sujets étaient présentés très différemment en fonction des 3 groupes d’âge. Par exemple, si l’acte sexuel est abordé dans les 3 tomes, on sent une certaine gradation dans le propos qui devient de plus en plus détaillé au fur et à mesure qu’augmente l’âge du lecteur. De la même manière, le livre destiné aux 0-6 ans est beaucoup plus visuel et sous forme d’histoires et de scénarios que les 2 autres.

En bref, la série Ma sexualité constitue à mon avis une belle source d’information venant contrebalancer les images hypersexualisées souvent présentées autour de nous, il s’agit d’un bon point de départ afin d’amorcer une discussion franche avec des jeunes sur le sujet de la sexualité.

D’accord, mais comment aborder le sujet après?

Ma sexualité de 9 à 11 ans C’est vraiment la question que je me suis posée après avoir lu ces livres… et pour cette portion du billet j’ai décidé de me tourner vers 2 expertes, mes 2 collègues et amies, intervenantes en sexologie : Isabelle Lepage et Aula Sabra afin d’y répondre.

Isabelle et Aula ont été super gentilles et généreuses et ensemble, elles vous ont concocté une liste de 10 trucs utiles à mettre en pratique lorsqu’on veut aborder la question de la sexualité avec son ou ses enfants que je vous partage ! (Un gros merci les filles !) J’espère que ces trucs vous seront aussi utiles et instructifs qu’ils ne l’ont été pour moi !

10 trucs à mettre en pratique lorsqu’on veut aborder la question de la sexualité avec les enfants

1. Vulgariser les explications au maximum afin de ne pas perdre l’enfant dans les détails. Mieux vaut être clair et concis.

2. Utiliser les vrais termes lorsque l’on nomme les organes sexuels, plutôt que d’user de figures de style.

3. Dire la vérité, ne pas inventer d’explications farfelues, comme les fameuses histoires de choux ou de cigognes. Ne pas sous-estimer la compréhension de l’enfant.

4. Adapter ses explications en allant à son rythme, par exemple en attendant ses questions. Lui renvoyer les questions (toi, qu’est-ce que t’en penses?) permet aussi de vérifier sa compréhension ou de tester son niveau de connaissance. Il ne faut pas voir l’éducation sexuelle comme le fruit d’une seule conversation, mais plutôt comme un processus où l’enfant peut revenir poser ses questions.

5. Saisir les occasions dans la vie quotidienne afin d’aborder le sujet. Par exemple, l’aider à nommer toutes les parties de son corps à l’heure du bain.

6. Un bon truc afin de gérer les interminables fous rires et les ricanements lorsqu’il est question de parler de sexualité à un groupe excité : « Ok, là on prend 2 minutes pour rire tout ce qu’on peut et après on passe à autre chose ! ».

7. Maîtriser si possible ses réactions afin de refléter une attitude calme et de non-jugement au sujet de questions inattendues, par exemple si votre enfant vous pose des questions au sujet d’un terme « explicite » entendu à l’école. Démontrer de l’ouverture permet d’instaurer la norme qu’il est correct pour lui de discuter de ce sujet avec vous. Cela ouvre la porte à ce qu’il revienne discuter avec vous s’il a des questions plus tard.

8. Faire preuve d’honnêteté sur ses propres limites, par exemple si vous ne connaissez pas la réponse à sa question, lui proposer de lire un livre ensemble afin de trouver des réponses. Si on sait d’emblée que ce type de sujet nous rend mal à l’aise, ne pas hésiter à consulter des ressources, afin de s’outiller.

9. Éduquer les enfants au consentement peut se faire très jeune, par exemple en respectant comme adultes leurs limites, en n’insistant pas par exemple, s’ils n’ont pas envie de faire un câlin à un étranger afin de dire au revoir.

10. Demeurer inclusif dans ses explications notamment par rapport à la question l’orientation sexuelle. Présenter l’homosexualité comme une possibilité.

Bonne lecture et bonnes discussions !

++ Si ça vous intéresse, ma collègue Valérie Fontaine a aussi parlé de l’album Neuf mois dans CE BILLET et s’en était servi pour une activité fort enrichissante avec ses élèves en classe. À LIRE !

Ma sexualité de 0 à 6 ans | de 6 à 9 ans | de 9 à 11 ans | Full sexuel (pour ado)
Jocelyne Robert, Jean-Nicolas Vallée & Jo-Anne Jacob
Éditions de l’homme, N.ed. 2015

Pour vous procurer les livres ainsi que d’autres suggestions pertinentes, cliquez ici :