What are you looking for?
12 septembre 2017

« Matéo et la dame en noir » des sujets primordiaux à aborder ensemble

C’est bien connu, les différences peuvent prendre de multiples formes dans notre société, et quelques fois la différence fait peur et peut engendrer des situations embarrassantes ou carrément de discrimination. 

Avec les éditions Dominique et compagnie, nous nous sommes dits que les différences, il faut en parler ! Quel bonheur c’était de plonger à travers plusieurs histoires où règnent non seulement des personnages différents (et pour toutes sortes de raisons), mais des leçons de courage et d’amitiés parfois inattendues.

Dans le lot d’ouvrages étonnants et très chouettes, il y avait un livre qui a attiré mon attention et dès le premier coup d’œil, je me doutais que ce titre ferait partie de l’atelier littéraire autour de la thématique des différences et la discrimination. En lisant le nouveau roman de Nancy Thomas, Matéo et la dame en noir, plusieurs réflexions me sont venues en tête, ce qui promet des échanges riches et mémorables lors de mes animations avec de nombreux jeunes lecteurs de 3è et 4è années.

Sur la 4e de couverture, il est écrit :

« Un texte dénué de jugements, qui met l’accent sur les relations pacifiques dans notre société de plus en plus diversifiée. » 

Matéo et la dame en noir un incontournable 

Matéo et la dame en noir

Matéo a tout récemment déménagé en ville avec sa famille. En arrivant dans la cour d’école ce matin, ce petit bonhomme fort sympathique (et grand fan des blagues enseignées par son grand-père) aperçoit son ami Ahmed… mais ce dernier semble suivi par un fantôme !

« On a beau dire que les fantômes n’existent pas, moi, je viens d’en voir un ! Il marchait nonchalamment à côté d’Ahmed, le vent dansant sous le long drap noir qui le recouvrait. Autour d’eux, des passants se retournaient, l’air surpris, et continuaient d’un pas pressé. »

Étrange… Pendant le cours d’arts plastiques, Mlle Carrie, leur enseignante, leur demande de peindre un portrait de leur famille. Matéo demande tout bas à Ahmed pourquoi il ne dessine pas le fantôme, puisque les deux semblaient bien se connaître le matin même? Ce n’est pas un fantôme, lui apprend son ami, mais sa mamie ! Aussitôt, quelques questions envahissent la tête de Matéo et il se met dans l’embarras en exprimant une théorie autour du port du drap noir de la mamie d’Ahmed. Heureusement, entre copains, même des nouveaux, on se pardonne rapidement ! Matéo, plus tard dans la journée, entend la mère d’Ahmed prononcer le mot « burqa ». Elle voit bien que Matéo se questionne.

« Voyez-vous, ma belle-mère est arrivée d’Afghanistan la semaine dernière […] À cause de ce qu’elle a vécu là-bas, elle a gardé l’habitude de sortir vêtue de sa burqa. Cela incommode plusieurs personnes, et nous le comprenons. »

Matéo et la dame en noirEt là, chers amis, la maman d’Ahmed fait quelque chose qui m’a chaviré. Elle s’agenouille devant Matéo et lui dit qu’elle aimerait prendre le temps de lui expliquer tout ça. PRENDRE LE TEMPS DE PARLER, D’EXPLIQUER. C’est ÇA la solution à ô combien de conflits actuels !

« Ce n’est pas un sujet facile, mais je suis certaine qu’avec les bons mots, tu comprendras. »

C’est pas beau ça?! Mais pour être témoin de ce bel échange qui aura lieu autour d’un délicieux borani kadu, il faut lire !

Matéo et la femme en noir, c’est plus qu’un récit qui fait réfléchir, en étant à la fois très divertissant. Ce livre, c’est des rencontres avec des personnages qui ont chacun leur vécu et les histoires qui viennent avec. En effet, ce nouveau récit de la collection Grand roman lime prouve que l’ouverture aux autres et le respect sont gages de bonheur collectif !

Pistes d’exploitation – avec vos élèves

◆ Faites ressortir les différences que l’on peut remarquer chez les autres et demandez-leur de les classer selon si c’est physique, religieux, esthétique, vestimentaire, etc.

◆ Nommez les différences des élèves votre classe (respectueusement) pour montrer que tout le monde en a (vous aussi) et que ce n’est pas quelque chose de néfaste, au contraire, c’est ce qui nous rend beau et unique.

◆ Proposez-leur un projet d’art où l’on trace le corps de chaque élève et on dessine FIÈREMENT nos différences.

◆ Avec les grands, jumelez-les pour qu’ils fassent l’autoportrait d’un collègue de classe.

◆ Procurez-vous tous un t-shirt rose uni et écrivez ou dessinez ce qui vous rend unique dessus. Portez-le pour la Journée du chandail rose le 22 février !

◆ Ouvrez la discussion avec les enfants. Qu’arrive-t-il quand on est méchant avec les autres? (intimidation, guerre, etc.)

◆ Expliquez-leur précisément ce qu’est la burka et tous les autres voiles religieux. Vous pouvez leur montrer plusieurs photos pour désensibiliser les enfants (un peu comme la série photo d’Olivier Ciappa intitulée « Les couples imaginaires »).

* Chers enseignants et bibliothécaires : cet album fait partie de l’atelier littéraire Les p’tits mots-dits Les différences et la discrimination – il faut en parler !Pour de plus amples informations autour de nos ateliers littéraires thématiques Les p’tits mots-dits ou pour réserver votre atelier pour l’année scolaire 2017-2018, veuillez communiquer avec nous : animation.lpmd@gmail.com

Matéo et la dame en noir
Nancy Thomas & Félix Girard
Éditions : Dominique et compagnie, 2017
ISBN : 9782897399559
Dès 7 ans. 

Pour vous procurer le livre Matéo et la dame en noir, cliquez ici :

– Publicité –
Le journal secret d'Alice Aubry

* Merci à ma collègue Shanna Stever pour sa précieuse collaboration sur ce billet.